Innovation israélienne : Israël invente l'os injectable sur l'humain

Actualités, Alyah Story, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
innovation israelienne os injectable haifa

 LA SOCIÉTÉ ISRAÉLIENNE UNIQUE QUI CULTIVE DES OS EN LABORATOIRE

La société de biotechnologie Haifa, Bonus BioGroup, a développé une technologie unique qui promet de révolutionner le futur de la guérison des os et donne des résultats cliniques prometteurs.

Alors que les fractures osseuses causées par une blessure ont généralement la capacité de se réparer elles-mêmes, la régénération peut être compromise par des conditions cliniques complexes nécessitant un traitement supplémentaire souvent invasif.
La guérison peut être altérée par de gros défauts osseux résultant du vieillissement, de l’infection, de la résection tumorale, des traumatismes et des anomalies du squelette.

L'ostéoporose, une maladie qui fragilise les os en raison de la perte de tissu osseux, touche environ 200 millions de personnes dans le monde et est responsable de  plus de 8,9 millions de fractures par an.

Jusqu'à présent, la méthode de choix pour traiter la perte osseuse était une procédure de greffe osseuse autologue, impliquant l'extraction douloureuse d'os d'un endroit du corps du patient à un autre. Les os peuvent également être maintenus ensemble par des substituts osseux, notamment des tiges métalliques, des vis et des barres.

La société de biotechnologie Haifa, Bonus BioGroup, a cependant développé une technologie unique qui promet de révolutionner le futur de la guérison des os et donne des résultats cliniques prometteurs.
Fondée par le Dr Shai Meretzki et le regretté professeur Avinoam Kaduri,  la société cotée en bourse de Tel Aviv est à l'origine du premier laboratoire de fabrication de greffe osseuse humaine viable dans le monde, où les greffes osseuses sont construites ex vivo - en dehors du corps humain - du propre tissu vivant du patient.
BonoFill, la méthode unique de la société pour la croissance d'une greffe osseuse tridimensionnelle et à haute densité, nécessite l'isolement d'un type unique de cellule du tissu capable de se repeupler.
À partir de cette cellule, un nouvel os est développé dans un bioréacteur de laboratoire imitant le micro-environnement physiologique du corps. En deux semaines, un os vivant et viable a grossi et peut être réimplanté chez le patient.
"Parce que chaque patient récupère ses propres tissus et ses propres cellules, le profil de sécurité de ce type de thérapie est très élevé", a déclaré Meretzki, directeur général et président de Bonus BioGroup, au Jerusalem Post.

«Il n'y a pas de réaction immunitaire à l'implant, et donc pas de rejet. Le corps ignore que les cellules ont subi un court cycle de deux semaines à l'extérieur du corps humain, et nous constatons une très belle récupération et une guérison complète de la brèche osseuse.
Lorsque la société a commencé à travailler sur la régénération tissulaire pour les grands espaces entre les os, elle a cherché à reconstruire avec précision et à implanter l'os exact qui manquait.
 

Pourtant, au lieu d’importantes lacunes osseuses causées par un traumatisme, la majorité des patients souffrent en réalité de grandes cavités osseuses avec un petit orifice d’entrée provoqué par une perte osseuse résultant de l’ostéoporose, des infections et des tumeurs.
«Pour pallier à cela, nous développons l'os en milliers de particules minuscules et nous pouvons ensuite simplement injecter ces particules dans l'espace», a déclaré Meretzki.

«L'os est rempli de dizaines de millions de cellules qui continuent de croître et qui deviennent plus grandes et plus solides en moins de 24 heures.

Remplir la cavité avec de l'os injectable réduit une opération douloureuse de 15 heures en un traitement de 10 minutes et, au bout de deux mois, l'os est en bonne santé, en vie, viable et redevient actif. "
La technologie de Bonus BioGroup, qui possède une longue liste de brevets, y compris l'exclusivité pour la fabrication et la commercialisation de greffes osseuses vivantes aux États-Unis, fait actuellement l'objet de deux essais cliniques de phase II en Israël pour des applications maxillo-faciales et orthopédiques.
Avec des résultats positifs, la société prévoit de commencer un essai de phase III de la US Food and Drug Administration (FDA) au début de 2020, avec un résultat attendu dans deux ans et demi. La société envisage également de transférer son inscription au Nasdaq.
"Tous les patients que nous avons traités dans les indications orthopédiques ont subi au moins trois échecs de greffe osseuse dans le passé", a déclaré Meretzki. «Nous prenons les cas les plus difficiles où les gens les ont déjà abandonnés. Ils sont tous remis sur pied ou ont le plein usage de leurs mains. Un patient, en 13 mois après avoir eu un implant osseux dans la jambe, a terminé le triathlon Ironman. »
Meretzki pense que cette technologie deviendra bientôt la première ligne de traitement des gros défauts osseux, un marché d’une valeur d’environ 8 milliards de dollars aujourd’hui et qui devrait croître avec le vieillissement de la population mondiale.
«Dans ce domaine de la médecine générative et de l'ingénierie tissulaire, il n'y a pas de géant», a déclaré Meretzki.

“Cela nous a permis de déposer un très solide brevet et de devenir le géant de ce domaine. Je crois que ce domaine est l'avenir de la thérapie. Actuellement, vous avez des dispositifs médicaux et des produits pharmaceutiques, mais aucun ne vous guérit réellement. Nous parlons ici d'une nouvelle approche médicale qui vous permet de vivre plus longtemps et en bonne santé. ”

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi