Innovation israélienne : construction d'un circuit électronique basé sur l'ADN

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Professeur Danny Porath.

L'ADN peut-il être utilisé comme circuits dans des appareils électroniques?

L'ADN est connue sur son rôle dans l'expression de l'hérédité par le biais de l'information génétique.

Les molécules d' ADN peuvent-elles être utilisées pour la détection des maladies et l'électronique? Dans une étude révolutionnaire, des chercheurs de l'Université hébraïque de Jérusalem affirment qu'ils le peuvent.

Au fil des ans, les scientifiques ont fait une découverte intéressante: l'ADN peut également conduire des courants électriques, ouvrant de nombreuses applications jusque-là inattendues.

Une application possible peut être trouvée dans le domaine de l'électronique dans lequel des molécules d'ADN sont utilisées comme circuits électriques dans des dispositifs électroniques. Une autre possibilité consiste à utiliser les molécules pour détecter les stades précoces de maladies comme le cancer et le COVID-19.

Dans une étude récente publiée dans Nature Nanotechnology, le professeur Danny Porath de l'Université hébraïque de Jérusalem et son équipe de l'Institut universitaire de chimie et du Center for Nanoscience and Nanotechnology ont démontré une méthode hautement fiable de mesure des courants électriques passant à travers une molécule d'ADN.

La découverte la plus significative que l'équipe a faite était que le courant passe à travers le squelette de l'ADN, contrairement aux hypothèses antérieures de la communauté scientifique selon lesquelles le courant circulait le long des paires de bases d'ADN.

«Le haut degré de fiabilité, de reproductibilité expérimentale et de stabilité de notre méthode permet un large éventail d'expériences, dans lesquelles les chercheurs peuvent en apprendre davantage sur les propriétés de conduction de l'ADN et rapprocher le domaine de la création de détecteurs médicaux et de circuits électroniques basés sur l'ADN», a déclaré Porath .

Attacher une seule molécule d'ADN à des contacts électriques n'a pas été facile. Cela impliquait de surmonter des difficultés techniques de longue date. Finalement, la percée est venue de Roman Zhuravel, étudiant au doctorat, membre de l'équipe, qui a réussi à trouver une technique précise pour le faire.

Pour Porath, ces découvertes sont un point culminant de sa carrière: «nous avons pu démystifier un paradigme vieux de vingt ans. Alors que de nombreux obstacles techniques doivent encore être résolus, nous avons fait un grand pas en avant vers le Saint Graal de la construction d'un circuit électronique basé sur l'ADN.

L'étude a été menée par Porath en collaboration avec Alexander Kotlyar de l'Université de Tel Aviv, le regretté Yossi Sperling de l'Institut Weizmann et des chercheurs de Chypre, d'Espagne, des États-Unis et d'Inde.

Ses découvertes sont considérées comme une étape majeure vers des applications inimaginables qui pourraient tout simplement changer la façon dont nous comprenons l'ADN et les possibilités qu'il apporte. 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi