Innovation Israël : l'oxygène haute pression répare les neurones après un AVC

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Bien-être & Santé, High-Tech, Israël, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Dr Shai Efrati a toujours pensé que des niveaux élevés d'oxygène pourraient reconstruire ou ramener les neurones endommagés à la vie. Pour le prouver il s'est mis à tester sa théorie.

Il s'est associé avec le professeur Eshel Ben-Jacob, ils ont recruté  deux patients ayant subit un AVC.

Les patients ont été traités par oxygénothérapie hyperbare (HBOT) des séances dans des chambres à haute pression qui contiennent de l'air riche en oxygène qui décuple les niveaux d'oxygène dans le corps.

Après deux mois de traitement, les patients traités par l'OHB ont montré une augmentation significative de l'activité neuronale.

Non seulement le résultat était visible sur l'imagerie cérébrale, mais certains patients ont également montré des améliorations telles que l'inversion partielle de la paralysie, une sensation accrue et une utilisation renouvelée du langage.

Les patients qui étaient auparavant incapables d'effectuer des activités quotidiennes simples telles que se baigner, cuisiner, monter les escaliers ou lire un livre ont retrouvé ces capacités après le traitement.

Réveiller les neurones «endormis»

Le Dr Shai Efrati explique que l'amélioration dépend du degré de lésion cérébrale.
Certaines personnes qui subissent de telles lésions ont toujours des neurones actifs, mais elles manquent d'énergie pour répondre aux signaux électriques. Le traitement à l'oxygène fournit un apport d'énergie accru à ces neurones, les dynamisent et les réveillent.

L'oxygène joue un rôle majeur dans la fonction cérébrale. Le cerveau consomme environ 20% de l'oxygène du corps, ce qui est suffisant pour faire fonctionner 5 à 10% des neurones à la fois.

Cependant, la régénération de ces cellules nécessite beaucoup plus d'oxygène, donc l'amplification de l'apport d'oxygène du corps décuplé en utilisant HBOT fournit l'énergie nécessaire à la régénération.

Les patients testés dans l'étude étaient des personnes qui avaient subi un AVC et avaient cessé de montrer des signes d'amélioration de la fonction cérébrale.

Une découverte potentiellement révolutionnaire d'autant qu'elle s'applique également sur des  patients qui ont subi des accidents vasculaires cérébraux il y a plus 20 ans.
Les neurones "endormis" sont susceptibles d'être améliorés, réfutant ainsi, la croyance selon laquelle le délai de régénération des cellules dans le cerveau est limité.

Ben-Jacob explique: "Les résultats remettent en question le paradigme principal en démontrant sans aucun doute possible, que la neuroplasticité peut encore être activée pendant des mois et des années après une lésion cérébrale aiguë, révélant ainsi que de nombreux aspects du cerveau restent en plastique à l'âge adulte."

Cette étude «ouvre également la porte à un nouveau territoire de traitement», ajoute Efrati.

Les deux chercheurs ont maintenant étendu leur étude au-delà des AVC et étudient les effets de l'oxygénothérapie sur les lésions cérébrales traumatiques et même sur la maladie d'Alzheimer et la démence vasculaire à un stade précoce.

«Il est désormais accepté que de nombreux troubles cérébraux sont liés à un apport énergétique inefficace au cerveau», explique Efrati. « Le traitement OHB pourrait bien réparer les anomalies métaboliques avant l'apparition de la démence complète"

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi