Chute vertigineuse de l'immobilier en Israël

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un mois de Juillet catastrophique pour le marché de l'immobilier

Le marché israélien de l'immobilier continue de stagner : selon l'analyse hebdomadaire de Yoel Naveh, économiste en chef au ministère des Finances, une baisse de 6% de l'achat de nouveaux appartements a également été constatée au mois de juillet.

Le chiffre du mois de juillet est l'un des plus faibles connus au cours de la dernière décennie. Il est de 9% inférieur à celui de l'année dernière.

Le nombre total d'appartements achetés ce mois-ci était de 8 800, 2 500 d’entre eux étaient neufs. Par région, il semble que la ville la plus florissante en juillet soit Rehovot.

Cela construit, mais personne n'achète

Cela construit, mais personne n'achète

D'autre part, il y a eu des baisses particulièrement perceptibles dans la région de Jérusalem et de Netanya. Dans ces deux régions, le nombre de transactions immobilières en juillet a été le plus bas de ces 15 dernières années.

L'achat de logements par des jeunes couples, pour qui il s'agit du premier appartement, s'est élevé à 4 200 appartements en juillet, dont environ 500 appartements dans le cadre du programme « Mehir Lamishtaken» (Le programme Mechir Lamishtaken est une initiative de premier plan dans une série de mesures sans précédent prises par l'État d'Israël pour faciliter l'achat d'un premier appartement avec des conditions préférentielles). D'autre part, l'achat d'appartements en juillet a atteint 3 000 unités, soit une diminution de 11% par rapport au mois précédent, et une forte baisse de 22% par rapport à juillet de l'année dernière.

Selon Yoel Naveh, "cela peut refléter la préoccupation des particuliers d'acheter nouvel un appartement avant de vendre le précédent, dans le contexte de la stagnation du marché".

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi