Des Français gagnent 30 millions de shekels en Israël

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Des immigrants français gagnent 30 millions de shekel au loto

Les premiers gagnants du loto israélien pour l'année 2019, qui ont remporté la semaine dernière la modique somme de 30 millions de shekels, sont un couple d'immigrants originaires de France âgés d’une cinquantaine d’année.

Le couple, des Juifs pratiquants qui ont immigré en Israël il y a une dizaine d'années, vit à Tel Aviv et a trois enfants.

Vendredi, le gagnant a examiné son billet de « Double Loto », le Lotomat, qu'il avait acquis pour la somme de 64 NIS sur le site du Mifal Hapayis (l'Israélienne des jeux) et s’est rendu compte qu’il était l’heureux bénéficiaire. Malgré son impatience, il a décidé de garder le secret, attendant que sa femme rentre à la maison pour le lui annoncer.

"Nous sommes très occupés mais mon mari prend toujours le temps de jouer", a déclaré sa femme. "Je voulais vérifier à nouveau parce que j'avais peur qu'il se soit trompé, ce qui pourrait lui arriver. Jusqu’au moment où nous nous sommes rendus au Mifal Hapayis pour recevoir cet argent, nous ne pensions pas vraiment avoir gagné. "

30 millions au loto: une aliya réussie

30 millions au loto: une aliya réussie

Le gagnant a déclaré que, vendredi soir, il s'était rendu à la synagogue comme à son habitude et qu'il avait cette fois récité une prière spéciale: une prière de remerciement pour avoir gagné. Le Shabbat, ils ont invité des amis pour le Kiddouch, heureux mais affichant une expression qui ne révélait en rien qu'ils avaient gagné 30 millions de shekels à la loterie.

Le couple sait déjà ce qu’il va faire de cet argent: "Tout d’abord, il est important pour nous de faire un don. Nous le faisons depuis des années et nous souhaitons continuer. Nous allons donner le maasser (la dîme, 10 ou 20% de la somme à des personnes nécessiteuses ou à des associations caritatives) et ensuite nous achèterons un appartement pour chacun de nos enfants ».

"Nous avons toujours pensé que nous devions travailler pour gagner de l'argent", a conclu l'épouse. "Après avoir reçu nos gains, mon mari m'a demandé si j'allais retourner au travail. Je lui ai répondu, sans y réfléchir à deux fois : « Bien sûr que oui ! ».

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi