L'hymne des survivants de l'Holocauste sera interprété à l'ONU par trois Israéliens

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'hymne des survivants de l'Holocauste sera interprété à l'ONU par trois Israéliens

"Je me tiens debout, je suis le dernier, mais tous vivent encore dans mon âme." Ces mots émouvants seront chantés en trois langues: anglais, hébreu et arabe, le 27 janvier par trois artistes israéliens lors d'une cérémonie à l'ONU pour célébrer le Jour du Souvenir de l'Holocauste. 

Le projet, dont le but est de transmettre la mémoire de l'Holocauste aux générations futures, rassemble les artistes israéliens Amir Benayoun, David D'or et Miri Mesika. Les artistes interpréteront la chanson "Le dernier survivant", dont les paroles ont été écrites par Moshe Klughaupt et la musique par Amir Benayoun.

La cérémonie des Nations Unies se déroulera avec la participation des représentants des Justes parmi les Nations et des survivants de l'Holocauste à l'occasion de la Journée internationale du souvenir de l'Holocauste, marquant l'anniversaire de la libération d'Auschwitz et le 30e anniversaire de la Marche des vivants.

L'ONU

L'ONU

Amir Benayoun, qui a composé la chanson, a déclaré: "Bientôt, les survivants ne pourront plus parler, et notre travail, ainsi que celui des générations suivantes, est d'être leur porte-parole et de perpétuer leur testament pour lutter contre les négationnistes de l'Holocauste où qu'ils soient. Cette chanson, en trois langues, sera l'un de ces outils. J'ai hâte d'avoir eu le privilège de prendre part à un projet aussi important".

Moshe Klughaupt, initiateur et compositeur du projet, raconte: «En Israël, 40 survivants de l'Holocauste meurent chaque jour, et la chanson présente leur testament - ne jamais cesser de raconter l'histoire. J'ai imaginé la situation dans laquelle, dans quelques années, il ne restera qu'un seul  Juif ayant vécu l'Holocauste, et la chanson est écrite à propos de lui, le dernier survivant. Nous avons un message clair au monde avec ce projet: "à l'ère des fausses nouvelles et du déni de l'Holocauste, il y a des choses qui doivent rester au-delà de tout différend".

L'ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, Danny Danon, qui a invité la délégation à se produire lors de la cérémonie, a déclaré: "En ces jours où les survivants de l'Holocauste vivant parmi nous diminuent et ou l'antisémitisme relève la tête, le devoir de mémoire et la transmission aux générations futures devrait être un fil conducteur pour la communauté internationale. "

Dani Danon a ajouté: «Ce devoir sacré n'est pas seulement celui du peuple juif, mais du monde entier, et l'activité éducative avec des outils modernes garantit que le passé ne sera pas oublié. Particulièrement dans un endroit comme les Nations Unies, où nous sommes exposés à l’antisémitisme moderne, il est important de dire haut et fort « Plus jamais ».

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi