Le succès de la télévision israélienne à Hollywood

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le succès de la télévision israélienne à Hollywood

Pourquoi les séries télévisées israéliennes comme «In Treatment», «Homeland» et «Fauda» ont-elles si bien marché aux États-Unis?

"Tout tourne autour des personnages", explique Adam Berkowitz, coprésident du département de télévision de Creative Artists Agency (CAA) à Los Angeles et président de la Conférence internationale des séries télévisées qui s’est tenue du 12 au 14 septembre à Tel Aviv.

"En Israël, il n'y a pas beaucoup d'argent pour réaliser des spectacles coûteux d'action ou d'aventure, alors l’accent est mis sur les personnages. Ce sont des personnages convaincants qui vous définissent", a déclaré Berkowitz.

"Ce sont des personnages qui traitent de problèmes complexes, et parce qu'Israël est une société occidentale, ces problèmes résonnent aux oreilles des téléspectateurs américains. Par exemple, regardez 'In Treatment'. Ils n'ont pas écrit de nouveaux scripts pour la version américaine mais les ont simplement traduits de l'hébreu vers l'anglais et cela a fonctionné. En effet, nombre d'Israéliens parlent avec leur thérapeute des mêmes choses que les Américains", a-t-il souligné.

Parmi les autres offres croisées que Berkowitz a facilitées, il a vendu "Fauda" au site de diffusion global Netflix. La série primée qui présente une unité sous couverture œuvrant contre le terrorisme est diffusée aux États-Unis depuis novembre 2016 en hébreu et arabe originaux avec des sous-titres anglais.

Lorsque Berkowitz a reçu huit épisodes sous-titrés du drame populaire "Ha-Hamama" de Ananey Communications, écrit par Giora Chamizer, il a pensé que cela pourrait se traduire en anglais et serait parfait pour Netflix.

"Nous avons organisé une réunion avec Netflix et ils ont associé Giora avec une personne qui connaît la télévision israélienne", explique Berkowitz. "Ils ont signé pour 25 épisodes - deux saisons à ce jour".

Giora Chamizer a été engagée pour écrire et produire la version américaine "Greenhouse Academy", qui a été diffusée sur Netflix pour la première fois le 8 septembre.

Bien que "Greenhouse Academy" soit juste le dernier d'une longue série de programmes de télévision israéliens adaptés par Hollywood, c'est le premier à être projeté en Israël. Alors que les 12 personnages principaux de la série sont américains, un personnage principal est israélien et environ 40 autres acteurs israéliens apparaissent dans la série.

Fauda a fait un tabac à l'étranger

Fauda a fait un tabac à l'étranger

Le casting mixte est source de fierté pour Berkowitz, qui travaille depuis plus de 30 ans et est l'un des principaux moteurs de l'industrie de la télévision israélienne aux États-Unis.

"Environ 12 acteurs étaient en Israël pendant plusieurs mois, alors ils ont compris combien le pays est spécial", a déclaré Berkowitz. "Le cadre est censé être San Diego et il semble génial. Les acteurs ont travaillé sur les plages, les rues et en studio.

Berkowitz s'attend à ce que cette expérience réussie ouvre la porte à des émissions de télévision supplémentaires qui seront produites en Israël pour un public américain.

Cependant, Berkowitz veut répandre l'influence au-delà des États-Unis.

"Les États-Unis savent que les séries israéliennes sont géniales, mais je veux les présenter au reste du monde", dit Berkowitz, "et je souhaite faire venir les téléspectateurs à Tel-Aviv pour qu’ils voient à quel point cette ville est fantastique".

Il semble avoir atteint cet objectif. La deuxième conférence annuelle a attiré des acheteurs et des producteurs de 28 pays. "Ils ont assisté à des présentations professionnelles et rencontré les catalyseurs de la télévision israélienne", dit Berkowitz.

Ils ont également jeté un coup d'œil sur les prochaines émissions de télévision israéliennes qui seront présentées au MIPCOM, un important marché de divertissement qui se tiendra du 16 au 19 octobre à Cannes. Au MIPCOM, les Israéliens figureront parmi d'autres concurrents, tandis que l'événement de Tel Aviv les met directement en vedette.

Le président Reuven Rivlin a accueilli la délégation d’Hollywood dirigée par Berkowitz à sa résidence officielle de Jérusalem le 10 septembre.

"Pendant de nombreuses années, nous avons regardé vos spectacles, et maintenant vous regardez les nôtres. Nous avons même des super-héros israéliens ", a déclaré Rivlin, se référant à Gal Gadot de "Wonder Woman ".

Berkowitz a exprimé sa considération pour la coopération croissante entre les industries de divertissement israéliennes et internationales.

«J'aime Israël, c'est ma passion ", dit-il. "C'est ma mitsva [bonne action] et c'est un bon modèle d'affaires car les spectacles sont vraiment bons. Je veux continuer à vendre plus de séries et à produire plus de contenu en Israël. "

Source : Israel21c

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi