Hollande condamne BDS, l'agence Juive recrute 1600 personnes pour combattre le BDS

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Le président François Hollande a condamné la campagne du BDS, le premier ministre israélien Benyamin Netenyaou invite le PDG d’Orange en Israël pour qu’il s’explique sur ses commentaires et l’Agence juive recrute 1600 personnes pour combattre le BDS.

Le président François Hollande, dans une conversation avec le premier ministre israélien dimanche soir, a exprimé sa forte opposition contre le BDS et a partagé son désir de maintenir des liens économiques entre les deux pays.

Netanyahu a parlé au président de l’accord qui se dessine entre l’Iran et les puissances mondiales et a exprimé son inquiétude grandissante à ce sujet.
Netanyahu a par ailleurs témoigné de son engagement et de son intérêt pour la solution des deux états souverains mais a fait part de son opposition concernant toute tentative d’envoyer une colonie en Israël, ce qui selon lui réduirait les chances de parvenir à un accord final.

Pendant ce temps, Netanyahu a invité Stéphane Richard, PDG d’Orange, a venir en Israël pour s’expliquer sur ses propos.
Ceci a suivi l’appel du PDG à l’Ambassade Israélienne, demandant une réunion d’urgence avec l’Ambassadeur afin de s’excuser.
Le problème a été soumis au Premier Ministre et à la Ministre des Affaires Etrangères Tzipi Hotovely pour prendre une décision.
La préoccupation principale de cette réunion était de savoir si Israël le pardonnait, en dépit des dommages causés par ses déclarations au Caire.
Au final, un compromis a été présenté : si le PDG veut s’excuser, il est le bienvenu en Israël pour le faire.
Dimanche, Netanyahu avait déclaré qu’il n’acceptait pas les excuses de Richard. Netanyahu a en effet expliqué que les paroles d’admiration de Richard à l’égard d’Israël n’effaçaient pas ses commentaires hostiles faits au Caire.

Richard a provoqué une tempête la semaine dernière lorsque, sous la pression des supporters du boycott dans son entreprise, il a déclaré au Caire qu’il serait ravi qu’Orange suspende ses affaires en Israël.
Ces derniers jours, il semblerait que Richard fasse tout pour rattraper son erreur. Dans une interview accordée à Ynet et Yedioth Ahronoth vendredi, il déclare que la que la décision de mettre fin à un accord avec un partenaire en Israël n’est pas une décision politique.
« Je veux déclarer catégoriquement que je suis blessé par l’idée que quelqu’un pense que je veux quitter Israël pour des raisons politiques », déclare Richard, rejetant les plaintes selon lesquelles il collaborait avec le BDS.
« Nous sommes les amis d’Israël, cela n’a rien à voir avec Israël, nous aimons Israël. Mes paroles ont été mal comprises. Je parlais d’un problème purement financier ».

Samedi, il a déclaré à l’AFP: « Nous sommes en Israël et nous allons y rester »
A la lumière de ce boycott grandissant, un recrutement d’urgence a été organisé à l’Agence Juive, multipliant son nombre d’émissaires sur les campus de 69 à 85.
Par ailleurs, pour la première fois, les émissaires de l’Agence vont intégrer des campus en Allemagne et en Amérique du Sud.
Actuellement, 65 émissaires de 120 campus en Amérique du Nord sont sur place pour renforcer la connection entre les étudiants locaux et Israël ainsi que de supporter les activistes pro-Israël.

4 émissaires supplémentaiers exercent dans de grands campus universitaires au Royaume-Uni, en France et en Australie.
L’agence souhaite couvrir 170 campus dans le monde, accueillant des centaines de milliers d’étudiants.
Ces émissaires en question sont de nouveaux diplômés envoyés outremer pour une longue période et qui considèrent qu’il s’agit d’une mission nationale de grande importance pour la France en ce moment.
D’ici les prochains mois, un pôle éducation de l’Agence Juive sera crée à Jérusalem et sera spécialisé dans la formation des émissaires israéliens.

Le président de l’Agence Juive, Natan Sharansky, déclare: « Nos efforts ne prétendent pas pourvoir transformer nos ennemis en amis, mais sont plutôt conçus pour empêcher parmi les jeunes de semer une confusion qui les éloigne d’Israël.

Les émissaires travaillent à faire vivre aux jeunes juifs l’expérience israélienne, en les faisant participer aux affaires du pays et les aidant à développer un intérêt pour l’Etat d’Israël.

L’Agence Juive emploiera cet été environ 1600 Israéliens qui ont été formés pour avoir affaire aux effets de la haine envers Israël et les Juifs.

1200 d’entre eux sont de jeunes gens qui travailleront dans des camps d’été en Amérique du Nord.

Les 400 autres serviront pour une plus longue période dans des communautés juives et auront pour mission de renforcer des liens avec Israël ainsi que de montrer à ces jeunes les Juifs à étranger pour souligner les possibilités de faire l’Aliyah en Israël.

D'après Ynetnews


Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi