L'avis des Israéliens sur l'actualité brûlante d'Israël

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: la position des Israéliens sur les sujets d'actualité brûlants

Un sondage montre que les Israéliens voudraient voir les Haredim hors du gouvernement et les Africains illégaux hors du pays

Le sondage January Peace Index de janvier mené par l'Université de Tel Aviv et l'Israel Democracy Institute a révélé que seule une minorité relativement faible de la population juive (27%) préférait un gouvernement incluant les partis haredis (orthodoxes). Seulement 5% des Israéliens laïcs, 21% des non-religieux traditionalistes, 53% des religieux traditionalistes, 60% des religieux et 81% des Haredim ont dit qu'ils aimeraient continuer à voir les Haredim dans les coalitions au pouvoir de la Knesset.

Quelques députés Haredi ont avancé la semaine dernière une idée d'une loi constitutionnelle («Loi fondamentale») qui déclarerait l'étude de la Torah comme droit reconnu par la Constitution, vraisemblablement pour que les jeunes Haredis qui doivent s'enrôler dans l’armée comme requis par la loi puissent prétendre que le projet contredit leurs droits civils. Une majorité de 70% du public juif est en désaccord avec cette idée. Seulement 4% des Israéliens laïcs et 8% des non-religieux traditionalistes sont d'accord avec 45% des religieux traditionalistes, 54% des religieux et 98% des Haredim.

Sur la question de l'ouverture des commerces le Shabbat, débattue en janvier, les sondeurs ont présenté aux personnes interrogées une liste de sept types d'entreprises et leur ont demandé de choisir lesquelles ils souhaitaient voir ouvertes le jour du Shabbat.

La majorité des répondants préfèrent que six des sept entreprises proposées restent ouvertes le jour du Shabbat.

60% des israéliens pensent que le gouvernement ne doit pas faire preuve de générosité envers les infiltrés

60% des israéliens pensent que le gouvernement ne doit pas faire preuve de générosité envers les infiltrés

Les cafés (68,5%) et les salles de cinéma (68%) ont reçu la plus forte approbation pour une ouverture le Shabbat. Les transports en commun ont obtenu une approbation de 64%, les épiceries et les cliniques de santé privées ont obtenu 61%.

Les supermarchés devraient rester ouverts le Shabbat selon 56,5% des répondants.

La seule catégorie qui, selon 52% des répondants, devrait rester fermée le jour du Shabbat est celle des garages automobiles.

Quant aux quelque 36 000 migrants africains illégaux qui se sont infiltrés en Israël, en réponse à la suggestion que l'État juif devrait montrer une plus grande générosité que les autres et leur permettre de rester dans le pays, 60% ont dit non. Le rejet de l'affirmation selon laquelle l'État juif devrait être plus miséricordieux envers les migrants clandestins était le plus élevé parmi les religieux traditionalistes.

Quant aux répondants arabes, 58% étaient d'accord avec l'affirmation sur la responsabilité spéciale d'Israël.

Un nombre encore plus élevé de répondants juifs, 69%, soutiennent la décision du gouvernement que les infiltrés illégaux d'Érythrée et du Soudan doivent quitter Israël dans un court laps de temps, et approuvent l'annonce du gouvernement qui a déjà commencé le processus d'expulsion vers les pays africains avec lesquels il a conclu des accords.

78% des électeurs de droite soutiennent la décision du gouvernement d'expulser les étrangers illégaux. Seuls 35% au centre et 26% à gauche soutiennent la décision.

"En d'autres termes," concluent les auteurs du sondage, "la majorité du public juif, et en particulier le droit politique, ne sont pas d'accord avec les voix de protestation ou ne tirent pas la même leçon de l'histoire juive, au lieu de prendre une position distanciée à l’égard des «demandeurs d'asile». »

Dans la population arabe, environ la moitié soutient la décision du gouvernement, tandis que 37% s'y opposent. Ce soutien peut peut-être être compris en termes de concurrence économique que les demandeurs d'asile constituent pour les travailleurs arabes dans certaines professions. "

Source : The Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi