Le chef du Hamas Ismail Haniyeh réprimandé au Caire pour ses actions

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh réprimandé au Caire pour ses actions

Alors que le Hamas soudoyait les habitants de Gaza et les incitait lundi à atteindre les barrières qui les séparaient d'Israël, les mettant en danger de mort, un vrai drame se déroulait dans les coulisses.

Dans l'après-midi, le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a été envoyé de toute urgence au Caire, où il a été sévèrement réprimandé pour ses actions.

Une source de sécurité égyptienne a révélé à Israel Hayom le drame qui a eu lieu lundi après-midi au siège des services de renseignement égyptiens au Caire, dans le bureau du chef des services de renseignements égyptiens, Kamal Abbas.

Le responsable égyptien a également déclaré que le quartier général de la sécurité et du renseignement au Caire a été étonné par le nombre de victimes à la barrière frontalière et par les preuves fournies par les services de renseignement israéliens, montrant que le personnel de sécurité du Hamas menace les manifestants pour leur faire rejoindre la frontière et récompense même les familles et les individus qui mettraient leur vie en danger et essayeraient de s'approcher de la barrière frontalière.

Les responsables du renseignement égyptien ont également appris que les factions palestiniennes à Gaza critiquaient sévèrement le Hamas en raison du nombre élevé de morts et que les affrontements entre Palestiniens armés allaient détériorer la situation dans la bande de Gaza, vers le chaos total et l'anarchie.

Le responsable égyptien a déclaré: "Ismail Haniyeh est arrivé au Caire en moins d'une heure avec deux de ses gardes du corps dans un hélicoptère envoyé pour les chercher. Ceux qui prétendent que les services secrets égyptiens ont cherché à marquer du respect à Haniyeh en envoyant un hélicoptère spécialement ont tout à fait tort. Une grande colère était dirigée contre lui et la direction du Hamas.

« Vous ne pouviez pas ne pas entendre les cris »

Abbas (le chef des services secrets égyptiens DS) a laissé Haniyeh et ses escortes attendre devant le bureau. C'était très embarrassant, voire humiliant. Quand Haniyeh est entré dans la pièce, il était impossible de ne pas entendre les hurlements qui lui étaient adressés. Il n'a même pas répondu. Il s’est vu déclarer avec colère et sans équivoque que le sang des Palestiniens tué aux abords de la clôture était sur ses mains, sur celles de Sinouar et de Khalil al-Hayya et sur l'ensemble de la direction du Hamas. Ils lui ont même montré des photos témoignant de la façon dont les agents du Hamas paient des dizaines de dollars aux jeunes et aux familles pour qu'ils aillent mourir devant la clôture. "

Haniyeh rappelé en urgence au Caire en hélico

Haniyeh rappelé en urgence au Caire en hélico

Le responsable égyptien a déclaré à Haniyeh que la poursuite des manifestations, qui mèneront à la mort de plus en plus de Palestiniens, sera sous la responsabilité de la direction du Hamas, soulignant que l'histoire ne pardonnera ni à lui ni aux dirigeants du Hamas le nombre irrationnel de victimes.

Selon le responsable égyptien, la conversation avec Haniyeh a averti que la poursuite de la violence aux abords de la barrière conduirait Israël à mener des assassinats ciblés de dirigeants du Hamas et que l'Egypte et les autres pays de la région impliqués dans l'accalmie se contenteront de condamnations sous forme de déclarations uniquement, au cas où Israël reviendrait à sa politique d'assassinats contre les dirigeants du Hamas.

"Rejeter toutes les propositions du Hamas"

Les officiels égyptiens présents à la rencontre flash entre Kamal Abbas et Haniyeh ont déclaré qu'Abbas n'acceptait pas de discuter avec Haniyeh: "Abbas a exigé que Haniyeh retourne à Gaza par hélicoptère et l'a amené à arrêter immédiatement les incidents aux abords de la barrière frontalière avec Israël.

Une source de sécurité égyptienne a révélé à la presse les leçons des heures fatidiques au siège des services secrets égyptiens au Caire, qui ont finalement conduit le Hamas à instruire ses hommes lundi soir quand Haniyeh est revenu du Caire pour commencer à replier les troupes le long de la frontière, où quelques heures auparavant étaient déployés près de 40 000 manifestants.

Selon lui, "la décision de Kamal Abbas d'intervenir pour ramener le calme à Gaza a été prise à la suite de messages du côté du Hamas et de celui d'Israël". Selon le haut responsable égyptien, le message du Hamas était que l'organisation était prête pour une "trêve à long terme" avec Israël mais a rejeté d'avance toute possibilité de discussion que l'organisation désarmerait. Le responsable égyptien a déclaré que le message transmis d'Israël était sévère et dur: "Israël ne fera aucun compromis et le nombre de victimes augmentera tant que le Hamas incitera les masses à recourir à la violence.

L'implication du public à Gaza dans les troubles violents conduira à une instabilité régionale qui pourrait déborder en Egypte et la poursuite de l'incitation à la violence à l'intérieur de la frontière conduira à des assassinats ciblés de toute la direction du Hamas depuis le chef du bureau politique du Hamas, Haniyeh, jusqu’à Yihye Sinwar et d'autres hauts responsables.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi