Grippe en Israël: moins de la moitié du personnel médical est vacciné

Actualités, Alyah Story, Bien-être & Santé, Israël, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Seulement la moitié du personnel médical de Wolfson a  été vaccinée contre la grippe

Le rapport du cabinet révèle que seuls 40% des infirmières et environ 60% des médecins de l'hôpital Kaplan ont été vaccinés contre la grippe. Et que se passe-t-il dans les hôpitaux voisins ?

la grippe fait rage ces jours-ci à travers l'État d'Israël, et des rapports de patients dans un état grave et même développant des complications qui causent la mort sont publiés quotidiennement dans les médias.

Le plus troublant est le rapport du ministère de la Santé de ces derniers jours qui  révèle que la moitié du personnel médical n'est pas vacciné contre le fléau.

Les données du rapport montrent que l'hôpital Wolfson, qui dessert principalement les résidents de Holon et Bat Yam, n'a vacciné que près de 60% des médecins, 40% des infirmières et un peu moins de 40% du reste du personnel.

À l'hôpital Kaplan, qui dessert les résidents de Rehovot et des environs, nous avons vacciné un peu moins de 50% des médecins. Les données montrent que seulement environ 30% des infirmières et autres personnels hospitaliers ont été vaccinés.

L'hôpital Shamir Assaf Harofe, qui dessert principalement les résidents de Rishon Lezion et des environs, a vacciné un peu moins de 40% des médecins, un peu moins de 30% des infirmières et parmi le reste du personnel, près de 40% sont vaccinés contre la grippe.

Le rapport du ministère de la Santé sur la vaccination du personnel de la santé indique que l'ensemble de la population est à risque de grippe, mais il existe des groupes de population, tels que les personnes âgées, les jeunes enfants, les personnes dont le système immunitaire est plus faible et les femmes enceintes, qui courent un risque accru de complications, voire la mort.

Le Ministère de la Santé, montre que la vaccination du personnel médical peut réduire les taux de morbidité pour les patients hospitalisés et en particulier dans les  hôpitaux gériatriques, et même si les agents de santé sont généralement des adultes en bonne santé,  leur exposition multiple à la grippe sont un risque accru qui exige d'être vacciné.

Chaque année, le ministère de la Santé publie une circulaire exigeant que les agents de santé soient vaccinés contre la grippe. La vaccination des agents de santé est la responsabilité du responsable de l'établissement de santé, et la direction a la responsabilité de préparer un plan de vaccination des agents de santé avec disponibilité et accessibilité à chaque quart de travail.

La conclusion la plus troublante du rapport du ministère de la Santé est que les taux de vaccination parmi le personnel médical ont en baisse par rapport aux années précédentes, avec des rapports de grippe grave et sévère attaquant plus que  jamais en  Israël en particulier et le monde en général.

Nous avons demandé les réponses des hôpitaux Shamir Assaf, le médecin, Wolfson et Kaplan et demandé si les hôpitaux, engagés auprès du ministère de la Santé, prenaient des mesures actives pour augmenter le taux de vaccination parmi le personnel médical, nous avons également demandé s'il y avait des sanctions ou des mesures à prendre par le personnel médical dans les hôpitaux qui ne se vaccinent pas, de plus le manque de vaccins a été une des raisons expliquant que le personnel médical est passé en dernier face à l'afflux des patients ces dernières semaines.

Réponse de Shamir Assaf:  " Le centre médical travaille dur pour augmenter le taux de vaccination parmi le grand public, y compris les médecins, les infirmières, les étudiants en médecine et en soins infirmiers, les travailleurs agricoles et les bénévoles.
Nos principales actions sont les suivantes: "Le vaccin vient à toi " lorsque le personnel est entre les différents services nous avons établis un poste de vaccination à l'entrée de la salle à manger de l'hôpital et en faisant de la publicité par les moyens numériques de l'hôpital: Facebook, email et sms.

Il convient de souligner que le taux de vaccination a augmenté cette année par rapport aux années précédentes et que de plus des vaccins ont récemment été commandés au profit du centre médical, mais nous ne pouvons pas forcer le personne à se faire vacciner et cela ne peut rester qu'une recommandation. "

Les hôpitaux Wolfson et Kaplan n'ont toujours pas répondu.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi