Grande Bretagne: une campagne fictive pour encourager l'Alyah en Israël remporte un vrai succès

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une campagne fictive pour encourager l'Alyah en Israël remporte un vrai succès

Pour encourager l'Alyah- l'immigration en Israël,  le bureau de l'immigration en Grande-Bretagne a réalisé une campagne de communication sur Twitter, en utilisation de fausses citations et des photos de nouveaux immigrants qui se sont révélés complètement fictives provenant de galeries de photos en ligne .

La campagne a été présentée sur le compte Twitter en langue anglaise du bureau d'immigration.
On peut voir par exemple, le nouvel immigrant "Danny" du comté de Waterford, en Angleterre, à côté de son image souriante, il déclare dans un tweet "L’immigration n’est pas un processus simple, mais elle en valait la peine." Il n'existe pas, mais vous pouvez retrouver sa photo dans une  banque d'images en ligne.

"Elena Schwartz", d'Afrique du Sud, sourit au bord de la mer et déclare dans un autre tweet: "Pour faire une immigration, la question n'était pas pourquoi mais quand."

Elena n’existe pas non plus, et sa photo a été extraite des galeries de photos.
Également comme  "Michal Landau", qui recommande en hébreu le restaurant "Matka" à Budapest et dans des publicités pour des étirements et des contours abdominaux.

"Julia" du Chili: "J'ai toujours pensé que l'immigration me ferait progresser"

Le bureau de l’absorption a également tweeté la photo d’un surfeur nommé  "Tyler Chaplinsky", un résident de Brooklyn basé à New York, qui  raconte l'expérience de son alyah:

"J'ai toujours su que je déménagerais ici , en Israël. Je me souviens d’être arrivé pour la première fois et j’étais émerveillé d’avoir réussi "Je vis dans l'Etat juif. Cela me fait me sentir si spécial que c'est difficile à décrire."
Cette image a également été prise à partir de banques de photos et apparaît, par exemple, au Tel Aviv Boutique Hotel et sur un site de surf américain.

En outre, "Chile Riso" de Santiago (Chili) apparaît en tant que nouvel immigrant arrivé en Israël en 2015, citant un tweet de l'Office de l'immigration:
"Depuis mon arrivée en Israël, je dois dire que je n'ai pas regardé en arrière. Je pensais que faire l'aliyah était une fin en soi .J'ai développé tellement de choses depuis que je suis arrivé ici" Comme d’autres, Riso est aussi un personnage fictif.

Et si cela ne suffisait pas: le compte Twitter du ministère de l'Immigration affiche non seulement des tweets avec des images et des citations d'immigrants fictifs, mais aussi des images de sites en Israël qui ne reflètent pas toujours l'expérience israélienne.

Par exemple, l'un des tweets montre une photo du village palestinien de Silwan à Jérusalem-Est - et il est écrit: "Nous pouvons poser notre regard n'importe où sur Jérusalem, la capitale d'Israël! Et vous, quand êtes-vous venu ici pour la première fois?"

Suite à l'enquête de Ynet auprès de la porte-parole du ministère de l'Intégration, les tweets fictifs ont été supprimés. En revanche, le tweet sur Silwan demeure.

Réponse du bureau de l'immigration : "Nous remercions le journaliste d’avoir attiré l’attention sur ce fait. Un premier éclaircissement du problème indique qu’il s’agit d’un dysfonctionnement d’un fournisseur externe impliqué dans la gestion de certaines pages de nos réseaux sociaux. Dès que le problème a été identifié, nous avons retirés toutes ce contenu fictif.

"Depuis le début de l'année, plus de 28 000 nouveaux immigrants du monde entier ont immigré en Israël par rapport à l'année dernière. Le ministère de l'Immigration et de l'Absorption travaille avec diligence pour aider les immigrants et leur permettre de s'acclimater au pays de manière optimale et de transmettre les informations dans leur langue par le biais de fournisseurs et de réseaux sociaux afin de diffuser des informations vitales qui les aident aux centaines de milliers d'immigrés éligibles pour recevoir les services qu'ils méritent. "

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi