Israël: suite aux violences, le gouvernement sud-africain rappelle son ambassadeur

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: suite aux violences, le gouvernement sud-africain rappelle son ambassadeur

Le gouvernement sud-africain a rappelé lundi son ambassadeur en Israël pour protester contre la violence meurtrière le long de la frontière entre Israël et Gaza.

"Le gouvernement sud-africain condamne avec la plus grande fermeté le dernier acte d'agression violente perpétré par les forces armées israéliennes le long de la frontière avec Gaza, qui a causé la mort de plus de 40 civils", a déclaré le Département des relations internationales dans une déclaration citée par le site d'informations Times Live.

Le Département a affirmé que les victimes participaient à une "manifestation pacifique" contre ce qu'il a appelé l '"inauguration provocatrice" de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

"Compte tenu de l’attitude aveugle et grave de la dernière attaque israélienne, le gouvernement sud-africain a pris la décision de rappeler l'ambassadeur Sisa Ngombane avec effet immédiat jusqu'à nouvel ordre", indique le communiqué.

Le département a déclaré qu'il maintenait sa position selon laquelle Tsahal devrait "se retirer de la bande de Gaza et mettre fin aux incursions violentes et destructrices dans les territoires palestiniens".

"L'Afrique du Sud maintient en outre que la violence dans la bande de Gaza empêchera la reconstruction des institutions et des infrastructures palestiniennes. Les actions de routine des forces armées israéliennes constituent un autre obstacle à une résolution permanente du conflit, qui doit prendre la forme de deux États, la Palestine et Israël, existant côte à côte et en paix », a indiqué le communiqué.

Le gouvernement a également rejoint le chœur des Etats membres des Nations unies en demandant une enquête indépendante sur les massacres, dans le but de demander des comptes aux responsables.

La bande de Gaza, hier

La bande de Gaza, hier

La déclaration est venue après que l'organisation terroriste du Hamas ait mené des actes terroristes violents et massifs tout au long de la journée lundi, en signe de protestation contre l'inauguration de la nouvelle ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Les émeutes, surnommées la "marche du retour", se déroulent depuis le 30 mars. Les manifestations de masse ont déclenché six semaines de violents affrontements le long de la frontière entre Israël et Gaza, culminant en une gigantesque procession de la "Nakba Day".

Les dirigeants du Hamas ont appelé les émeutiers à franchir la barrière de sécurité israélienne le long de la frontière de Gaza et à s'infiltrer en masse en territoire israélien.

Les sentiments anti-israéliens restent prédominants en Afrique du Sud, où le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), a récemment appelé à la dévalorisation de l'ambassade sud-africaine en Israël en raison du manque d'engagement d'Israël sur la Palestine.

Le gouvernement d'Afrique du Sud a souvent accusé Israël d'appliquer une politique d '"apartheid" envers les Arabes palestiniens, par exemple lorsque le parti de l'ANC a proposé de nouvelles règles concernant la double nationalité destinées à empêcher les citoyens sud-africains de rejoindre l'armée israélienne.

Dans un autre exemple, le ministre des Affaires étrangères du comté a critiqué les plans d'Israël pour construire de nouvelles maisons à Jérusalem, disant qu'elle "perdait le sommeil" au-sujet de la taille de la "Palestine".

Plus récemment, le ministre sud-africain des Sports a boycotté un match de tennis de la Coupe Davis contre Israël, citant "la discrimination et l'occupation israéliennes".

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi