Le gouvernement israélien alloue 2 milliards de NIS aux Arabes de Jérusalem-Est

Actualités, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le gouvernement israélien alloue 2 milliards de NIS aux Arabes de Jérusalem-Est

Un plan quinquennal complet visant à réduire les écarts économiques et sociaux à Jérusalem-Est a été approuvé par le cabinet israélien aujourd'hui. Le plan de 2 milliards de NIS est conçu pour aider les résidents arabes de Jérusalem-Est à s'intégrer dans la société et l'économie israéliennes. Le plan comprend des allocations pour améliorer les transports, l'éducation, l'emploi, le bien-être et la santé.

Le nouveau plan quinquennal poursuit le plan actuel qui se termine à la fin de l'année. Le nouveau plan alloue considérablement plus d'argent que l'ancien plan dans lequel seulement 150 millions de shekels ont été effectivement utilisés. Le budget du nouveau plan comprend 850 millions de nouveaux shekels des ministères, 950 millions d'allocations supplémentaires du ministère des Finances et 200 millions de nouveaux shekels que la municipalité de Jérusalem s'est engagée à payer.

La division du budget du Ministère des finances a préparé le nouveau plan en coopération avec le Ministère des affaires de Jérusalem, du patrimoine et du personnel professionnel, la municipalité de Jérusalem jouant un rôle opérationnel. 332 000 Arabes vivent à Jérusalem-Est. Le plan ne fait pas référence aux 80 000 résidents de la juridiction de Jérusalem à Kfar Aqab et au camp de réfugiés de Shuafat, qui se trouvent au-delà de la barrière de sécurité.

Selon les chiffres de l'Institut de recherche politique de Jérusalem figurant dans la proposition soumise au cabinet, il existe un large fossé entre les populations arabes et juives de Jérusalem. 75% des Arabes vivaient dans la pauvreté en 2016, contre 29% des Juifs. 52% de tous les Arabes en Israël sont en dessous du seuil de pauvreté.

445 millions de NIS seront investis dans l'éducation au cours des cinq prochaines années, dont près de la moitié dans l'éducation informelle à Jérusalem-Est, principalement dans une journée d'école longue ou dans des cours d'enrichissement scolaire. Près de 200 millions de NIS seront injectés dans les établissements d'enseignement qui enseignent le programme d'études israélien (pour le développement physique et la location de bâtiments pour les institutions et pour conseiller et développer des programmes spéciaux.

L'introduction du programme pré-universitaire israélien est l'une des principales priorités du nouveau programme. C’est une alternative au programme jordanien désuet, qui ne convient pas pour étudier dans les institutions universitaires en Israël et rend l'intégration dans le marché du travail difficile.

Jérusalem-Est

Jérusalem-Est

La municipalité de Jérusalem indique que moins de 7% des 109 000 enfants âgés de 6 à 18 ans de Jérusalem-Est étudient pour entrer dans les universités israéliennes. Jérusalem-Est a besoin de 1 900 salles de classe. Plus de 95% des étudiants manquent de maîtrise de l'hébreu et le taux d'abandon scolaire est de 22%.

Les sources impliquées dans la préparation du plan ont déclaré que les budgets du nouveau programme étaient suffisamment importants pour changer le système éducatif. Le Conseil de l'enseignement supérieur et le Comité de la planification et de la budgétisation envisageront d'allouer des fonds pour doubler le nombre d'étudiants universitaires à Jérusalem-Est qui est de 250 000 à 300 000, à 500 000 par an. Si l’avancement est décidé, le Comité de la planification et du budget allouera 170 millions de NIS à cette fin et le Ministère des finances ajoutera 90 millions de NIS.

Dans le domaine des transports, une équipe sera constituée sous la direction du directeur général du ministère des transports et recommandera des projets spécifiques d'investissement et des calendriers pour leur réalisation. 500 millions de NIS seront investis dans l'amélioration des infrastructures de transport à Jérusalem-Est, la moitié du montant étant affectée à la planification détaillée de la «route américaine». Un pilote pour les lignes de transport public reliant Jérusalem-Est à Jérusalem-Ouest commencera cette année. Il est proposé d'investir 1,5 milliard de shekels dans la modernisation des infrastructures de transport d'ici 2027.

Dans le domaine de la santé, le plan tentera de fournir des incitations pour que les fonds de santé ouvrent des cliniques à Jérusalem-Est, où leurs succursales sont actuellement gérées par des franchises. L'un des objectifs les plus ambitieux (et politiquement controversés) du plan est de réglementer l'enregistrement des terres à Jérusalem-Est. Le plan vise à compléter l'enregistrement du terrain dans les sept ans. À l'heure actuelle, en l'absence d'enregistrement foncier à Jérusalem-Est (à l'exception de petites zones dans le nord-est de Jérusalem), les litiges fonciers sont réglés par arbitrage, ou parfois par la force. Les autorités de planification estiment que 40% de la construction à Jérusalem-Est est illégale.

En matière d'emploi, le plan vise à améliorer la situation de l'emploi des femmes à Jérusalem-Est, dont le taux d'emploi actuel n'est que de 22%, contre 35% des femmes âgées de 25 à 64 ans dans le secteur arabe israélien. Les études hébraïques seront étendues à cet effet, et un budget sera prévu pour un centre d'emploi dans le quartier central des affaires capable de traiter 1500 demandes par an, contre 3000 dans le centre correspondant pour la population haredi (juive ultra-orthodoxe) de la ville.

Le nombre de garderies sera également augmenté, l'école professionnelle pour les filles de Jérusalem-Est sera agrandie et les programmes d'aide sociale à Jérusalem-Est seront étendus. En plus d'encourager l'emploi des femmes, on mettra l'accent sur la prévention du décrochage scolaire, des situations à haut risque parmi les enfants et les jeunes et sur les abandons scolaires en raison de la pauvreté. L'État investira également de l'argent dans le développement de parcs, d'installations pour enfants, d'installations sportives et dans l'amélioration des infrastructures d’écoulement des eaux et des égouts.

Source : globes.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi