Golden Globes 2019 : tous les moments juifs

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Pere et fils Douglas au Golden Globes 2018

Golden Globes 2019 : tous les moments juifs
De l'exclamation yiddish de Michael Douglas au succès de "La merveilleuse Mrs. Maisel" en passant par le tatouage de Regina King en hébreu, les Golden Globes 2019 ont eu leur lot de moments juifs.

Rachel Brosnahan n'est pas juive, mais elle joue une femme très juive dans "Mme Maisel" et de manière très convaincante.
Elle a remporté le prix de la meilleure actrice dans une comédie pour la deuxième année consécutive. Elle a me^me devancé ses compagnes juives nominées comme meilleures actrices telles que Alison Brie ("Glow") et Debra Messing ("Will & Grace").

Andy Samberg, co-animateur avec l'actrice Sandra Oh, a également critiqué le fait que "Mme Maisel" traite des stéréotypes juifs dans des blagues dites sensuelles.

"La Merveilleuse Mme Maisel est de nouveau nominée pour de nombreux prix ", a déclaré Samberg.

Douglas a reçu le prix du meilleur acteur pour une comédie musicale ou une comédie télévisée de l'Association de la presse étrangère pour son rôle de Sandy Kominsky, l'entraîneur vieillissant dans "La méthode Kominsky".
Il a remercié le créateur juif de l'émission, Chuck Lorre, et a rendu hommage à son co-vedette et "partenaire de danse" Alan Arkin.

Douglas a également rendu hommage à son père de 102 ans, l'acteur emblématique Kirk Douglas, puis a suscité des rires en élevant son prix et en criant "Alte kockers règne en maître ! - puis a utilisé le yiddish pour dire  "vieux pet".

Il s'agit du troisième Golden Globe pour Douglas fils, après ceux de "Wall Street" (1988) et "Behind the Candelabra" (2014). Il a également reçu le prix Cecil B. DeMille pour sa contribution exceptionnelle au monde du divertissement en 2004.

"La méthode Kominsky" a également remporté le prix de la meilleure série télévisée comique, apportant à Lorre son premier prix après sept nominations aux Emmy Awards.

"Je fais ça depuis longtemps, et je suis là, tremblant comme une feuille." a-t-il dit dans son discours de remise de prix.

"Le créateur, scénariste et producteur exécutif américain Joe Weisberg a reçu le prix de la meilleure série dramatique pour la sixième et dernière saison de son émission sur la guerre froide vécue par deux espions mariés du KGB se faisant passer pour des Américains dans la banlieue de Washington, D.C., sous le gouvernement Reagan. La série a finalement fait une percée après avoir été nominée pour un Golden Globe à chaque saison.

L'auteur-compositeur, producteur et DJ juif omniprésent Marc Ronson - qui a collaboré avec Bruno Mars et Miley Cyrus -fait partie d'une équipe de quatre personnes dont la chanteuse Lady Gaga et ont gagné la meilleure chanson avec "Shallow", du film "A Star is Born".

"Vous avez été sincère et honnête et vous avez donné à cette chanson une résonance émotionnelle dont nous n'aurions pas pu mieux rêver ", a dit Ronson à Lady Gaga en acceptant le prix.
"La façon dont tu as écrit les paroles du film ainsi que son récit déchirant sont les raison pour lesquelles nous sommes ici ce soir."

Glenn Close a reçu le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle dans "The Wife", basé sur un livre de l'auteur juif Meg Wolitzer.

En acceptant le prix Cecil B. DeMille 2019, l'acteur Jeff Bridges a remercié Ethan et Joel Coen, qui l'ont dirigé dans le classique culte "The Big Lebowski" de 1998.
Le personnage de Bridges dans ce film, connu sous le nom de The Dude, est largement considéré comme son rôle le plus emblématique.

"Si j'ai de la chance, je serai associé au Dude pour le reste de ma vie. Je me sens si honoré de faire partie de ce film ", a dit M. Bridges en remerciant les Coen, qu'il a qualifiés de " vrais maîtres ".

Entre temps les médias sociaux s'affolaient totalement en cherchant la signification du tatouage en hébreu sur l'avant bras gauche de Regina King .

Tatouage de Regina King en hébreu

Tatouage de Regina King en hébreu

Regina King, qui a remporté le titre de meilleure actrice de soutien pour "If Beale Street Could Talk", s'est adressée au tatouage, composé de trois lettres hébraïques, dans des interviews avec les médias grand public.


Les lettres apparaissent dans la liste des "72 noms de Dieu", selon la tradition juive mystique, et ont été interprétées par les chrétiens et les pratiquants du New Age comme signifiant "amour inconditionnel".

ALLIANCE-COMMUNICATION
Expert Communication digitale
Ecoutez-nous sur Judaïques FM 94.8
France :01 70 00 75 75
Israël : 054 700 74 70

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi