Gay Pride : 22000 personnes ont défilé à Jérusalem

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Gay Pride :  22000 personnes ont défilé à Jérusalem

La Gay Pride à Jérusalem a réuni 22 000 personnes.

22 000 personnes ont participé hier à la manifestation de la Gay Pride à Jérusalem.

Elle aura suscité les débats jusqu’au bout. Finalement, elle a eu lieu.
Hier, plus de 22 000 ont défilé dans les rues de Jérusalem pour la Gay Pride.
Malgré la volonté de certains membres de la classe politique d’annuler la manifestation du drapeau arc-en-ciel dans la capitale d’Israël, elle est considérée comme la plus importante dans la capitale, ayant réuni le plus grand nombre de personnes jamais enregistré dans la ville sainte.

Gay Pride :  22000 personnes ont défilé à Jérusalem

Gay Pride : 22000 personnes ont défilé à Jérusalem

 

Avant que le défilé ne débute, le directeur de l'association Israel Gay Youth (IGY), Gal Uchovsky, a eu un message contre tous ceux qui ont tenté de contrecarrer les plans de la communauté LGBT « Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels ».

« Hier, j'ai entendu le rabbin Shlomo Aviner dire que nous sommes malheureux. Qui es-tu pour nous dire que nous sommes malheureux ? Le rabbin Levinstein a déclaré que nous étions des pervers, rendant le pays fou. Vous êtes le pervers, a t-il déclaré.

Vous êtes les méchants, les ennemis des femmes, les racistes et surtout les juifs. Nous sommes les Juifs, les illuminés, pendant que vous êtes les ténèbres. Vous avez peur de nous, et à juste titre. En réponse à une lettre de 200 mauvais rabbins, il y avait une lettre de bons rabbins et de diplômés religieux de Yeshiva. C'est pourquoi nous avons gagné. »

Le défilé s’est déroulé pendant plusieurs heures et a débuté au parc Liberty Bell, passant par la rue Plumer, le Keren HaYesod, King George, Hillel et la rue Menashe Ben Israel. La parade appelait à la tolérance, après la loi controversée interdisant la LGBT de faire appel aux mères porteuses votée la semaine dernière à la Knesset.

Décidément cette marche avait des allures provocatrices. Après ce message du président de l’association, la foule a lancé les hostilités et a scandé : « Nous voulons la justice sociale pour la LGBT » et « L'homophobie commence dans les couloirs du gouvernement. »

Durant la marche, ce défilé, qui appelait à la tolérance, a également connu un moment de commémoration. Les parents de Shira, âgée à l’époque de 16 ans, ont déposé une gerbe sur les lieux du meurtre, là où la jeune fille a été assassiné durant la Gay Pride par un extrémiste de droite, il y a trois ans.

Du côté de la LGBT, c’est un défilé qui avait tout l’air d’une victoire. « Cela fait plus d'un mois que le gouvernement israélien nous a déclaré la guerre. Aujourd’hui, nous sommes dans les rues de Jérusalem, à travers tout le pays », s’est réjoui un activiste.

Selon les manifestants, c’est le début d’un long combat avec le gouvernement israélien. Ils ne cesseront que lorsqu’ils auront obtenu gain de cause.

« Aujourd'hui, nous sommes arrivés dans la capitale pour crier d'une voix forte. Nous méritons l'égalité non seulement avec les mots, mais aussi dans les faits, avec l'égalité des lois. Si le gouvernement ne veut pas l’entendre, nous continuerons et nous ne garderons pas le silence. La violence contre nous doit stopper. Nous continuerons jusqu'à ce que nous soyons des citoyens égaux. »

Tzipi Livni (Union Sioniste), leader de l'opposition, était également présent sur les lieux. « Nous couvrirons le pays, non seulement pour la communauté LGBT ou les Druzes, mais aussi pour le bien de tous.

Nous devons unir nos forces dans ce combat qui n'a jamais été aussi important, a déclaré Livni. Notre travail ne s'arrêtera pas avec les défilés. Le vrai changement viendra avec une nouvelle législation et un profond changement social et politique. »

Mais ils n’étaient pas les seuls à manifester. Comme eux, d’autres manifester… contre eux.

Des dizaines de manifestants de l’organisation anti-assimilation d’extrême droite Lehava ont protesté à proximité. Trois ont été arrêté par la police.

La Gay Pride est une marche servant à donner de la visibilité aux personnes homosexuelles, bisexuelles, lesbiennes ou transsexuels. Elle revendique la liberté et l'égalité des orientations sexuelles et des identités de genre.

C’est un mouvement qui a commencé aux États-Unis vers les années 1950. Elle s’est propagée un peu partout dans le globe et s’est immergé au plus profond de la société israélienne. A ses débuts, très peu de personnes manifestaient. De, par son manque de visibilité, c’était une marche silencieuse. Doucement mais surement, la Gay Pride s’est peu un peu démocratisée, donnant plus de visibilité et d’égalité à la communauté LGBT. Avec beaucoup plus de manifestant à ses côtés, la marche a pris plus d’ampleur. Dorénavant, la Gay Pride est un événement d'enjeu national.

Pour l’événement, plus de 2 400 policiers, en uniforme et sous couverture ont été déployés le long de la marche pour assurer la sécurité des manifestants et maintenir l'ordre.

 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi