Fusillade à Poway : une héroïne juive donne sa vie pour protéger le rabbin de la synagogue

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Fêtes, International, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Fusillade à Poway : une héroïne juive donne sa vie pour protéger le rabbin de la synagogue

Les médias américains citent que la personne assassinée dans la fusillade d’hier soir (samedi) dans la synagogue de Poway près de San Diego est Lori Gilbert-Kay, qui était venue y réciter le Kaddish. Elle laisse un mari aimant et une fille âgée de 22 ans.

Son amie Audrey Jacobs a écrit sur Facebook: "Laurie était un véritable joyau de notre communauté et une femme de valeur. Elle était très serviable et donnait de l’argent à tous ceux qui en avaient besoin. Sa dernière bonne action a été d’essuyer les tirs du terroriste pour sauver la vie du rabbin Mendel Goldstein ".

Le rabbin a été blessé d’une balle dans la main, mais a insisté pour poursuivre son sermon, encourageant la communauté à rester forte. Les autres blessés sont légèrement atteints et ne leur vie n’est pas en danger. Parmi les victimes Noya Dahan, une petite fille âgée de huit ans, dont la famille a quitté Sderot pour s'installer à San Diego afin d'éviter la terreur à la frontière avec Gaza.

La jeune Noya Dahan originaire d'Israël a également été blessée dans la fusillade

La jeune Noya Dahan originaire d'Israël a également été blessée dans la fusillade

"L'antisémitisme est réel et meurtrier, les crimes de haine le sont également, Lori voulait que tout le monde combatte la haine. Elle était une guerrière de l'amour et elle nous manquera beaucoup. La mémoire de Lori sera une bénédiction. S’il vous plait, soyez fort", a ajouté Audrey Jacobs.

Les autorités de Poway en Californie ont publié cette nuit l’identité du tireur qui a tué une femme et blessé deux hommes et deux enfants dans la synagogue Chabad de la ville. Il s’agit de John Earnest, un résident de San Diego. Son arme s’est apparemment enrayée après les premiers coups de feu et il a pris la fuite.

Earnest, un homme blanc âgé de 19 ans, a été arrêté et interrogé par des détectives de la police après avoir pris la fuite en voiture pour finalement se rendre aux autorités. Apparemment, il a écrit et publié sur les réseaux sociaux un manifeste antisémite environ une heure avant l'attaque, dans lequel il s’exprimait au sujet de la planification de l'attaque. Il aurait déclaré sur Twitter que les Juifs méritaient l’enfer et qu’il allait les y envoyer.  Selon la police, Il aurait été interrogé le mois dernier l’incendie d’une mosquée située dans une ville voisine, mais il n'a jamais été arrêté et n'avait pas de casier judiciaire.

Le ministre des Affaires de la diaspora, Naftali Bennett, a commenté le décès de Lori Gilbert-Kay, soulignant son héroïsme.

Il a souligné : "Lori Gilbert-Kaye, de mémoire bénie, est une héroïne juive, et nous nous souviendront d'elle comme d'une héroïne dans l'histoire juive. Elle a sacrifié sa propre vie, se mettant sur le chemin des balles du tireur pour sauver la vie du rabbin. Mais il est clair qu'un tel héroïsme et de telles bonnes actions ne sont pas seulement caractéristiques de notre chère Lori dans la mort, mais c'est la façon dont elle a vécu sa vie - au cœur de sa communauté, faisant constamment de la charité et des bonnes actions pour les personnes dans le besoin. Elle a été décrite par ceux qui l'ont connue comme une "Eshet Chayil", une "femme vaillante", et j'ajouterais, un vrai héros d'Israël."

"Nos pensées et nos prières accompagnent son mari et sa fille, qu'ils trouvent un grand réconfort dans l'exemple formidable et le courage de Lori."

Source : Israel HaYom - Jpost - Arutz 7

Vos réactions

  1. leava75@gmail.com'Lys

    Une femme très courageuse ! Qu’elle repose en paix et qu’Hashem envoie à toute sa famille des forces pour surmonter cette terrible épreuve !

    Répondre
  2. crocelaurent@orange.fr'CROCE

    Lori Gilbert-Kaye, est-ce un nom sémite ?
    Parce qu’on parle d’acte antisémite, donc d’un acte criminel contre la communauté sémite de Palestine ( les juifs séfarades ).
    Bien que déplorant cet acte odieux perpétré par un dérangé mental, je connais suffisamment la langue française pour n’employer que des mots ayant une signification précise.
    Jusqu’à preuve du contraire, cette femme honorable était de confession juive, mais pas obligatoirement sémite !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi