Film juif : Un havre de paix de Yona Rozenkier

Actualités, Chronique Cinéma, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
un havre de paix de Yona  Rozenkier

Trois frères se retrouvent dans le kibboutz de leur enfance afin d’enterrer leur père.
Le plus jeune, Avishai, doit bientôt partir à l’armée.

Son frère Yoav cherche à l’empêcher de partir alors qu’Itai souhaite le préparer.

Ce conflit permet une réflexion sur une question fondamentale en Israël que peu de réalisateurs osent mettre en lumière. La guerre, le devoir patriotique, la peur sont autant de questions abordées sans jugement, avec une grande intelligence.

Ce kibboutz, hors du temps, permet d’appréhender ces questions de façon plus apaisée.

C’est un endroit magnifique, onirique.

Le spectateur ne se trouve pas au milieu des combats, de la tension ou de la politique du pays mais plutôt dans une réflexion sur l’humain: les soldats ont peur aussi, ils sont jeunes. Ce film, authentique, met en scène des personnages qui sont réellement frères dans la vie !

Yona Rozenkier, le réalisateur, est né au kibboutz Yehiam, dans le nord d’Israël.  Il y a été fermier, puis a étudié le cinéma à l’université de Tel Aviv.

Son film « Un havre de paix » est son premier long métrage, primé aux festivals de Locarno et Jérusalem.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi