Fêtes juives : Tichri dans les textes de Claude Layani

Actualités, Alyah Story, Culture, Israël, Le sens de nos fêtes juives - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Tichri dans les textes de Claude Layani

TICHRI DANS LES TEXTES    

"Au premier jour de l'an, Roch-Hachana, les livres de la vie et de la mort restent ouverts devant D.ieu. Alors, Israël ne chante pas les louanges du Seigneur, mais prie, supplie et se repent dans la crainte et dans le tremblement"

- " Cherchez D.ieu tant qu'il se laisse trouver". Rabbah bar Abouha dit: C'est pendant les dix jours qui séparent Roch-Hachana de Yom Kippour.

-" Il est écrit dans le Talmud: "Les saints parfaits ne peuvent pas se mettre à la place des pécheurs repentants".

- "L'homme est semblable à un tesson, à l'herbe qui sèche, à la fleur qui se fane, semblable à l'ombre qui passe, au nuage qui s'en va ; il est comme le vent qui souffle, la poussière qui tourbillonne, semblable au rêve qui s'évanouit".

- "La repentance, la prière et la droiture éloigne la sévérité de la sentence"

- "Grand est le pouvoir de la charité qui transforme la rigueur en miséricorde."

- Hillel disait: "Ceux qui ont la grâce sont enclins à la grâce".

- " La repentance suppose un coeur humble et contrit, tel celui d'Abraham qui disait: "Moi qui ne suis que poussière et cendre".

- Nos Rabbins nous ont enseigné: Un homme doit toujours se considérer comme à moitié coupable et à moitié innocent..."

- Rabbi Judah bar Simon disait: "Reviens, Israël,  à l'Eternel ton D.ieu", même si tu as renié le principe de l'existence de D.ieu.

- Bahya Ibn Paquda disait: "Si tu ne péchais point, je serais effrayé de ce qui est en toi et dépasse le péché: l'orgueil. Car chez l'homme qui pense n'avoir jamais péché, on trouve l'orgueil".

- " La prière de celui qui ne bannit point la haine à Yom Kippour n'est pas entendu".

- " Rabbi Aryé Leiv de Shpole disait: "Celui qui prie sans kavana, sans y mettre l'intention de concentration, c'est comme s'il amassait des montagnes de sables, de gravillons, de ciment et de briques. Mais s'il n'a pas d'eau, comment pourra-t-il assembler tous ces matériaux afin d’en construire l'édifice ?"

 

Claude Layani

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi