fêtes juives : CHAVOUOTH ET LE MESSAGE DU PEUPLE JUIF

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Culture, Fêtes, Israël, Judaïsme, Le sens de nos fêtes juives - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
CHAVOUOTH ET LE MESSAGE DU PEUPLE JUIF

 CHAVOUOTH ET LE MESSAGE DU PEUPLE JUIF

Le sens de la fête de Chavouoth semble, à première vue, extrêmement complexe. Si la Thora nous la décrit comme étant la fête des Prémices « Hag Habikourim », et la fête de la moisson « Hag Hakatsir, ce n’est certes pas ce sens là que nous lui avons conservé depuis la destruction du Temple.Fête purement agricole au départ, Chavouoth à un moment donné, a évolué vers une signification historique en devenant « Hag matan toraténou », la fête qui rappelle le don de la Thora sur le Mont Sinaï.

Il est difficile de savoir à quel moment précis cette historisation est intervenue.
L’Ecriture en tout cas n’en dit absolument rien. Le seul document relativement ancien où il est possible de trouver une allusion concernant le rapport de Chavouoth et le don de la Thora est le « Livre des Jubilés » qui ne fait pas partie du canon biblique.

La littérature rabbinique est plus explicite. La Mé’hilta, qui est un midrach tannaïque relativement ancien, connaît Chavouoth comme la fête du don de la Thora et précise qu’elle doit être fêtée le 6 du mois de Sivan. Dans le Talmud Pessa’him 68b, Rabbi Eleazar dit: « Tous sont d’accord pour dire qu’à l’occasion du « assereth » ont est obligé de s’adonner à la joie, car c’est en ce jour que fut donnée la Thora . »

En effet, pour les rabbins du Talmud, Chavouoth est le « assereth, fête de clôture » du cycle pascal
.De la même manière que les deux autres fêtes de pèlerinage, Chavouoth a été mis en relation avec un des événements qui ont marqué l’histoire d’Israël ; et ici il s’agit de l’événement fondateur le plus important de cette histoire, à savoir le don de la Thora.

L’événement central de l’histoire d’Israël, l’événement qui fait qu’Israël a joué un rôle déterminant dans le cours de l’histoire universelle, est le don de la Thora. S’il n’y avait pas eu le dépôt d’un texte, d’un écrit, donc d’une pensée exprimée sous une forme transmissible, toute l’histoire d’Israël ne serait resté qu’une simple légende.

Comme le souligne Abraham Heschel z’l’ « le Sinaï, moment décisif de l’histoire d’Israël, a ouvert une nouvelle forme de relation entre D.ieu et l’homme. D.ieu s’est engagé envers Israël. Israël a accepté cette nouvelle forme de relation. Cette alliance est éternelle ».

Selon notre liturgie, nous relirons le matin de Chavouoth le récit de la promulgation de la Thora sur le Mont Sinaï.

Pour le croyant juif, cette lecture permet de revivre, de manière bien faible et éphémère, il est vrai, la scène grandiose qui se déroula, voilà plus de trois mille ans, en présence des enfants d’Israël. Ces hommes à peine libérés de l’esclavage égyptien, acceptèrent sans hésitation, la Thora que D.ieu leur proposait, et qu’il destinait à l’humanité toute entière. Israël était chargé d’en répandre l’enseignement, ainsi qu’il est écrit: « Vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte ». Un autre texte ajoute avec insistance: « Si vous ne me faites pas connaître au monde , même au prix de votre vie, vous souffrirez à cause de votre iniquité, a dit le Seigneur ».

Cette solennité semble essentiellement juive, n’offrant de véritable intérêt qu’aux descendants de ceux qui s’écrièrent d’une voix unanime: « Naassé venichma » nous pratiquerons et nous comprendrons.

En effet, nos ancêtres, en recevant les 10 commandements, se trouvaient en plein désert, dans les solitudes montagneuses du Sinaï. Le cadre qui voit se dérouler la scène grandiose est nettement découpé: D.ieu et Israël sont face à face  et notre peuple seul entend la voix puissante du Créateur. Mais en ce jour, D.ieu fait alliance avec toute l’humanité. Israël ne doit pas rester l’unique possesseur du trésor divin, il n’en est que le dépositaire, chargé de le semer généreusement à travers les siècles et le transmettre aux autres peuples de la terre.

Chavouot la fête de la terre et du don de la thora

Chavouot la fête de la terre et du don de la thora

Les Pirqé avoth, les maximes des pères ne nous laissent aucun doute à ce sujet: « La voix entendue au pied du Sinaï s’est répercutée en tous sens, elle a eu soixante dix échos ; c’est précisément d’après une tradition très ancienne, le nombre de toutes les nations du globe.

C’est là les enseignements que vient nous rappeler chaque année la fête de Chavouoth, la fête du don de la Thora

Claude Layani.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi