Fêtes juives : à six ans il devient le chantre de la synagogue centrale -vidéo -

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Artistes, Culture, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Avinu Malkeinu par Bibi Shapiro

La vidéo d'un enfant de 6 ans chantant en hébreu est devenue virale il devient le chantre de la synagogue centrale

Vêtu d'un sweat-shirt rouge à imprimé zèbre, Bibi est vu commençant à chanter en anglais en ces termes  «Je suis désolé pour tout ce que j'ai fait de mal» avant de passer à l'hébreu traditionnel, à un moment donné on entend sa maman le corriger doucement hors du champ de la caméra

La vidéo a largement circulé le mois dernier après que Nina Shapiro a enregistré son fils en train de chanter une version pour enfants de la chanson qui est un point culminant émotionnel de la liturgie des fêtes juives de Rosh Hachana

La première fois que , Bibi Shapiro, a découvert à quel point sa vidéo de lui en train de chanter «Avinu Malkeinu» avait été regardée, il était assis sur les genoux de sa mère en Australie et a vu sa vidéo diffusée pour le service de Yom Kippour dans l'une des plus grandes synagogues de les États Unis.

Comme tant d'autres qui ont vu la vidéo au cours des dernières semaines, Angela Buchdahl, le rabbin principal de la synagogue centrale de New York, a été touchée par la passion que Shapiro a apportée à sa performance. Elle a également noté que Bibi, qui est noir, ne se conformait pas aux stéréotypes sur l'apparence des Juifs, qui est le propos de son sermon Kol Nidre.

Alors Buchdahl a tendu la main - et a entamé une conversation qui s'est terminée avec Bibi à la tête de sa congrégation dans la chanson emblématique High Holiday.

«Notre communauté vient juste de t'entendre chanter et nos cœurs sont tout simplement ouverts», a déclaré le rabbin au garçon de Perth avant sa représentation. Ensuite, elle a dit: «Se connecter avec vous deux aujourd'hui, ta maman et toi, c'est comme si c'était ce qui nous rappelle que nous sommes une immense famille juive.

C'était le thème du sermon de Kol Nidre de Angela Buchdahl, dans lequel elle soutenait que les juifs devraient cesser de se considérer comme une race - un concept historiquement dangereux et exclusif - et plutôt comme une famille.

Angela Buchdahl a déclaré à l' Agence télégraphique juive qu'elle avait contacté Bibi et sa mère, Nina Shapiro, après avoir réfléchi à ses propres expériences en tant que femme coréo-américaine qui, bien qu'elle détienne l'une des chaires les plus influentes du judaïsme américain, suscite toujours la confusion. quand les gens apprennent qu'elle est juive. 

«J'ai été impressionnée par la clarté de la neshama [âme] juive de Bibi et de tout l'enjeu pour nous de nous assurer qu'il ne se sente jamais marginalisé en tant de juif de couleur et qu'il se sentent totalement intégré dans notre communauté», a déclaré Buchdahl.

«De plus», a-t-elle ajouté, «je voulais juste rencontrer la maman qui a élevé un enfant juif si joyeux qui chante avec chaque fibre de son être!»

Les téléspectateurs juifs du monde entier, y compris certains rabbins éminents, ont loué la performance de Bibi pour avoir canalisé le genre d'esprit qu'ils aspirent seulement à ressentir ou à susciter dans leurs synagogues.

Angela Buchdahl n'était pas la seule admiratrice à avoir contacté Bibi et sa mère après avoir vu la vidéo. Une autre famille juive noire avec des enfants a exprimé son intérêt à être connectée, disant qu'ils avaient peu de modèles juifs noirs.

L'ancien rabbin de la famille Shapiro d'Afrique du Sud a également parlé de la vidéo de Bibi pendant les services de Yom Kippour en Angleterre , où il travaille maintenant, disant que le chant de Bibi incarnait la «conviction absolue, la reconnaissance absolue, l'acceptation absolue» dans le jugement de Dieu que les Juifs devraient ressentir pendant ces fêtes. 

Et Bibi a pu zoomer avec l'une de ses idoles, Choni Goldman, un chanteur juif sud-africain populaire, qui a créé un support a cappella à la vidéo de Bibi. (Le duo était connecté grâce à  la sœur de Goldman, qui dirige l'ancienne école de Bibi au Cap.)

"Nous allons certainement faire plus de collaboration ensemble", a déclaré Goldman, dont le nom de scène est Choni G, . «Heureux de développer son talent - même si je ne suis pas sûr qu'il ait besoin de mon aide!»

Pendant ce temps, alors que Angela Buchdahl disait à sa congrégation que les paroles anglaises sur l'air classique étaient nouvelles pour elle, une communauté de chefs de chant juifs a reconnu les paroles d'innombrables services pour enfants - et s'est mise à déterminer leurs origines, selon Lisa Baydush, une auteure-compositrice-interprète de la région de Washington, DC, qui est une historienne non officielle de la musique juive pour enfants, reflète le processus folklorique par lequel la musique juive évolue souvent.

Sherrie Stohl, une musicienne qui vit au Texas, a écrit des mots très similaires à la fin des années 1980, et ils ont été enregistrés pour la première fois par Paul Zim en 1998 .

Une autre musicienne, Sarah Dekelbaum, a écrit une version similaire en 1997 qui a troqué «J'essaierai d'être attentionné, plus aimant » pour «J'essaierai d'être meilleure pour toujours et à jamais». (Les éducateurs de la petite enfance ont soutenu que les enfants devraient être encouragés à discuter des moyens spécifiques dont ils peuvent améliorer leur comportement plutôt que de simplement s'excuser pour leurs erreurs passées.)

Puis, vers 2005, un musicien vivant à Minneapolis a écrit une version qui a encore modifié quelques mots - résultant de la  version exacte que Bibi a chantée. Cette musicienne, Laurie Herstig, a déclaré à JTA qu'elle avait immédiatement reconnu ses paroles en voyant la vidéo de Bibi. 

«Cela m'a époustouflé», dit-elle. «Cela montre simplement la magie de la communauté juive - nous partageons de belles choses.»

Nina Shapiro a déclaré à JTA qu'elle n'avait jamais voulu que la vidéo originale sorte du groupe familial, cependant malgré le fait que la vidéo a été diffusée, bien au de la du cercle proche, à son insu, elle déclare que c'était réconfortant pour sa famille, qui a déménagé en Australie depuis l'Afrique du Sud il y a deux ans.

«En tant que famille et en tant que communauté, nous avons été tellement stimulés par ces connexions, nouvelles et anciennes, qui ont émergé de la vidéo de Bibi», a-t-elle déclaré à JTA la semaine dernière. «La nation juive, si diversifiée à certains égards, reste si inextricablement liée par un fil conducteur.»

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi