La nouvelle campagne israélienne contre les réformés

Actualités, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La nouvelle campagne israélienne contre les réformés

Le mouvement "Hazon" a lancé une nouvelle campagne contre le mouvement réformiste, qui selon lui est responsable de l'assimilation.

Un énorme panneau publicitaire suspendu près du centre commercial Ayalon à Ramat Gan se lit comme suit: "Grand-père réformé = fils assimilé = petit-fils non juif."

La campagne a été lancée dans le contexte de la lutte renouvelée contre la prière des courants libéraux et non orthodoxes sur la place du Mur occidental prévue lors d'un événement festif organisé par les Femmes du mur, et qui célébrera le 30e anniversaire de leur institution. La campagne inclut des messages tels que "Nous gardons le mur normal".

Le mouvement Hazon est né il y a plusieurs mois, selon ses dirigeants, "dans le but de promouvoir un agenda juif dans le pays". Récemment, il a déclenché une tempête pour avoir accroché un panneau géant à Jérusalem dans le cadre d'une campagne contre la communauté LGBT en Israël.

Sur le panneau on pouvait lire : "Père + mère = famille". Il a été retiré peu de temps après avoir fait son apparition, à la suite d'une lutte menée par les organisations LGBT.

Selon Hazon, le mouvement se base sur des déclarations récemment publiées par les dirigeants du Mouvement réformiste, y compris le communiqué de Rick Jacobs, président du Mouvement réformiste, selon lequel : "On entend encore des gens parler de mariages mixtes comme s'il s'agissait d'une maladie".

Une autre déclaration sur laquelle ils s’appuie émane de Michael Chabon lors d'une cérémonie du mouvement réformiste. Il affirmait alors que "le mariage entre deux Juifs est un ghetto qui les emprisonne à l'intérieur d'un mur de  tradition. Ces murs doivent être brisés".

Les femmes du mur vont célébrer les 30 ans de leur institution

Les femmes du mur vont célébrer les 30 ans de leur institution

Le mouvement "cherche à restaurer le dialogue public autour de questions telles que la préservation du Shabbat dans la sphère publique, l'importance de la cellule familiale, le caractère sacré du Mur occidental et d'autres questions liées aux valeurs du judaïsme". Récemment, le mouvement a mobilisé plus de 120 000 partisans, qui ont signé une convention israélienne appelant les parties à s'engager à promouvoir le judaïsme dans le pays.

Le directeur général du Mouvement réformiste, le rabbin Gilad Kariv, a déclaré en réponse que "La campagne des organisations ultra-orthodoxes et d'extrême-droite contre le judaïsme réformé prouve seulement qu'elles comprennent aussi que de plus en plus d'Israéliens considèrent nos synagogues et nos rabbins comme la bonne adresse, et que le public israélien en pleine croissance vote en faveur d'un judaïsme qui croit en l'égalité, la tolérance et le pluralisme ".

"Si le judaïsme réformé était effectivement un facteur marginal en Israël, comme le prétendent les porte-parole de l'establishment rabbinique soir et matin, ils n’auraient pas eu besoin d’investir des millions de shekels dans des campagnes de haine". "Nous n’avons aucun doute que le discours de haine continu à notre encontre incite seulement de nombreux Israéliens à tourner le dos au monopole orthodoxe et à soutenir notre revendication de reconnaissance et d'égalité pour tous les courants du judaïsme", a ajouté le rabbin Kariv.

"Cependant, nous ne minimisons pas la possibilité qu'une incitation verbale haineuse incessante conduise à une véritable violence contre notre peuple et nos synagogues, comme par le passé, et nous appelons les chefs de l'establishment rabbinique et les chefs des partis ultra-orthodoxes à renoncer à cette campagne."

Source : walla.co.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi