La fédération des échecs disqualifie les Saoudiens pour avoir banni les joueurs israéliens

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La fédération des échecs disqualifie les Saoudiens pour avoir banni les joueurs israéliens

La Fédération Internationale des Échecs (FIDE), l'organe directeur international des échecs, a annoncé mardi que les World Rapid and Blitz Championships (championnats du monde d’échecs de parties rapides) qui devaient avoir lieu en Arabie Saoudite à la fin décembre se dérouleraient plutôt en Russie.

La FIDE sur Twitter : "Chers amis amateurs d'échecs, les World Rapid and Blitz Championships de la FIDE auront lieu à Saint-Pétersbourg, en Russie, entre le 25 décembre (jour d'arrivée) et le 31 décembre (jour de départ). Le règlement sera publié sur le site officiel de la FIDE."

La FIDE n'a pas expliqué le changement de lieu, mais le Lawfare Project, "un réseau mondial de professionnels du droit qui mettent leurs compétences, leur temps et leur expertise au service de la défense des droits civils et humains du peuple juif et de la communauté pro-israélienne, et de la lutte contre la discrimination partout où nous la voyons", a publié lundi un communiqué de presse disant que la FIDE "a accepté de retirer à l'Arabie Saoudite le droit de tenir un tournoi d'échecs, après l'envoi d'un avis juridique à deux citoyens israéliens. L'Arabie Saoudite devait accueillir le World Rapid and Blitz Championships, mais le tournoi va maintenant être déplacé suite à l’envoi d’une lettre des Israéliens à la FIDE."

Des joueurs d'échecs lors d'un tournoi à Jérusalem, le 25 février 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Des joueurs d'échecs lors d'un tournoi à Jérusalem, le 25 février 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Les Israéliens, qui étaient soutenus par The Lawfare Project, ont été empêchés par les organisateurs saoudiens de participer au même tournoi en Arabie saoudite l'année dernière en raison de leur nationalité. Le grand maître d'échecs israélien Ilya Smirin et l'activiste pro-israélien, organisateur d'échecs et ancien porte-parole de la Fédération israélienne des échecs, Lior Aizenberg, ont écrit à la FIDE pour obtenir l'assurance qu'elle ne permettrait plus aux pays hôtes de commettre une telle discrimination envers les Israéliens.

La lettre citait la politique officielle de la FIDE selon laquelle elle "rejette tout traitement discriminatoire pour des raisons nationales, politiques, raciales, sociales ou religieuses ou en raison du sexe" et stipulait que les événements sanctionnés par la FIDE pouvaient, selon l'article 1.2 des statuts de la FIDE, "être organisés uniquement par des fédérations où le libre accès est généralement assuré aux représentants de toutes les fédérations".

Brooke Goldstein, directrice exécutive de The Lawfare Project, s'est félicitée de la décision de la FIDE : "Nous ne pouvions pas nous contenter d'attendre que la FIDE fasse ce qu'il faut - nous sommes fiers d'avoir soutenu cette action, qui garantit qu'aucun joueur ne sera exclu d'un tournoi en raison de sa nationalité. Il est difficile de croire qu'en 2018, un pays puisse être autorisé à accueillir un événement international tout en pratiquant une discrimination aussi flagrante, mais je salue la décision de la FIDE de s'assurer que le scandale de l'année dernière ne se reproduira pas."

Source : Jewish Press

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi