Faut-il attendre d'être grand-parent pour savoir bien aimer son enfant ?

Actualités, Bien-être & Santé, Israël, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
conflit familial le tabou des grands parents

Faut-il attendre d'être grand-parent pour savoir bien aimer son enfant ?

Ce n'est pas que les parents n'aiment pas leurs enfants, oh non ils les adorent !
Mais parfois ils pêchent pas excès et ne savent pas, par manque d'expérience évidemment, bien définir leurs besoins.
Ils sont souvent eux-même encore enfant et continueront de grandir avec eux.

Ils projettent leurs propres désirs et frustrations sur celui ou celle qui pourraient les accomplir et les combler.

Un grand parent n'a aucune attente, sa mission de parent et d'éducateur est terminée, il se réserve le droit d'aimer sans condition et en général le fait très bien, pour peu que Dieu lui prête vie et que le parent accepte de lui laisser endosser ce rôle si important pour l'enfant.

Les grands-parents représentent l'histoire des parents, père et mère, ils sont la mémoire encore active de ce qui a précédé leur naissance, ils sont à l'origine de leur propre histoire, sans eux ils ne seraient pas au monde.

L'enfant très vite comprend le lien indéfectible qui le relie à ses grands-parents, parfois bien mieux que les parents eux-mêmes.

Un parent a besoin de démontrer qu'il peut devenir parent à son tour, sans les conseils souvent considérés comme intrusifs de ses propres parents. Qu'on ait 15 ou 25 ans ils sont souvent perçus comme des remarques ou des  jugements. Ce qui est certainement vrai.

C'est pour cela que les grands-parents préfèrent la compagnie de leurs petits enfants.
La complicité qui les lie est telle qu'elle pourrait faire pâlir les parents mais sans les exclurent , aimer son petit enfant c'est aimer encore plus son enfant.

Le lien indéfectible entre les grands-parents et leurs petits enfants en Israël

Le lien indéfectible entre les grands-parents et leurs petits enfants en Israël

 

La mamie ou le papi ne sont pas là pour interdire, ni pour tout permettre, non, mais pour explorer avec eux le monde de l'enfance et il est immense.

La plupart des grand-parents débarrassés du carcan des obligations de parents, retrouvent presque instantanément leur âme d'enfant, le jeu, rire et faire rire,  chanter, danser, raconter et inventer des histoires , ils sont les rois de l'improvisation et leur meilleur public sont leurs petits-enfants.
Ils ne ratent jamais leur show devant eux, car cet amour inconditionnel est réciproque.

Dans la mémoire collective, la grand-mère représente le réconfort, celle qui sait, celle qui panse les chagrins à coup de lait au chocolat et de bonbons que la maman interdit pour le bien de son enfant.

La grand-mère, c'est un peu, comme la grosse couette douillette que l'on tire sur soi quand on a froid au coeur. C'est un baume d'amour, toujours prêt à l'emploi jusqu'au dernier souffle.
Les souvenirs que nous avons de nos grands-parents sont rarement ceux que nos parents ont de leurs parents car chacun dans son rôle reçoit ce dont il a besoin.

Et il est dans l'ordre des choses que les petits enfants aiment leurs grand-parents, ils ont cet instinct qui leur fait comprendre que rien n'est éternel et que cette douceur même à haute dose ne peut pas donner mal au coeur.

C'est pourquoi il est nécessaire de nourrir ses enfants de tout l'amour de leurs parents et de leurs grands-parents.
Qui-y-a-t-il de plus triste qu'un enfant privé de l'amour de ses grand-parents ?
Ou de grand-parents privés de leurs petits-enfants, c'est une situation contre nature et la nature a horreur du vide.

Cette absence volontaire ou pas, les privent de racines profondes de leur propre histoire, elle devient tronquée, incomplète, il manque un maillon.
L'identité est la base de la réalisation personnelle.

Bien-sûr, beaucoup de familles se portent très bien sans se voir, ni se parler, après tout mieux vaut éviter si cela dégénère en disputes récurrentes mais l'évitement est la solution d'adultes souvent peu adultes.

Le petit enfant lui sait, car sa sagesse est immense, il sait que les erreurs des parents il devra un jour les rattraper.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi