Facebook remet un prix au vainqueur d'un hackathon contre la violence faite aux femmes en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Michal Sela, 32 ans, a été assassinée dans son domicile de Jérusalem en octobre 2019. Son mari a été inculpé de meurtre. Courtoisie

Facebook remet le premier prix au vainqueur d'un hackathon contre la violence domestique organisé à Jérusalem cette semaine en mémoire de Michal Sela, une victime de violence domestique assassinée par son mari en octobre 2019 devant leur enfant de huit mois.

Le mot hackathon désigne un événement durant lequel des groupes de développeurs volontaires se réunissent pendant une période de temps donnée afin de travailler sur des projets de programmation informatique de manière collaborative.

Le hackathon appelé Safe @ Home a été organisé par le Forum Michal Sela (hébreu) ​​fondé après le meurtre de la soeur de Sela, Lily Ben Ami, pour sauver «la prochaine victime du meurtre grâce à une pensée créative« prête à l'emploi »et à l'utilisation de technologies avancées ».

C'est de la  prévention et une sensibilisation aux signaux d'alerte.
Il s'est déroulé sur trois jours à partir du 18 mai, ce qui aurait été le 33e anniversaire de Michal Sela. L'événement a réuni quelque 1 500 participants et plus de 100 idées enregistrées pour les technologies vitales.

Les participants, y compris des programmeurs, des innovateurs et des entrepreneurs, ont collaboré avec des experts en violence domestique des tribunaux et des forces de l'ordre et avec des partenaires technologiques tels que Google, Wix, Amdocs, Waze et Intel, entre autres.

Mercredi à la résidence du président à Jérusalem, sept finalistes ont été accueillis lors de la dernière étape du hackathon, en présence de ministres et de responsables gouvernementaux, de cadres de haute technologie et de dirigeants d'organisations de la société civile.

L'idée gagnante était une application appelée Stay Tuned, qui se présente comme un site Web d'actualités mais permet à l'utilisateur d'envoyer discrètement une demande d'aide en utilisant un certain nombre de fonctions. Avec l'application, les utilisateurs peuvent envoyer des messages cachés à leurs proches, alerter les services d'urgence, enregistrer secrètement une situation donnée en prononçant des mots sûrs définis par l'utilisateur, en secouant l'appareil mobile ou en appuyant sur un bouton spécial.

Le directeur de l'exploitation de Facebook, Sheryl Sandberg, a annoncé mercredi dans un article que la société soutiendrait le hackathon et donnerait un premier prix de 33 000 NIS (9 380 $) "pour marquer ce qui aurait dû être les 33 ans pour Michal".

"Des millions de femmes dans le monde sont confrontées à la violence domestique", a écrit Sandberg dans la publication à côté d'une photo de Sela. «C'était déjà une épidémie avant COVID-19 - mais maintenant, les Nations Unies préviennent qu'il pourrait y avoir 31 millions de cas supplémentaires de violence sexiste au cours des six prochains mois en raison du confinement. Il s'agit d'une urgence et elle nécessite une action urgente », a-t-elle ajouté.

Le PDG de Facebook Israël, Adi Soffer Teeni, faisait partie du jury du hackathon, aux côtés de la sœur de Sela, Lily Ben Ami, du ministre de la Coopération régionale, Gilad Erdan, du PDG de Microsoft Israel Ronit Atad, vice-président de la cartographie et de la localisation de Mobileye Tal Babaioff, directeur général du Centre Peres pour la paix et l'innovation Efrat Duvdevani, entre autres.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi