La page Facebook du Fatah indique que les Juifs méritaient de mourir dans l’Holocauste

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La page Facebook du Fatah indique que les Juifs méritaient de mourir dans l’Holocauste

Un message sur la page Facebook officielle de l'Autorité palestinienne dit que les Juifs méritaient d'être assassinés dans l'Holocauste à cause de "ce qu’ils sont".

Selon une traduction du post du 27 février, fournie et soulignée par Palestinian Media Watch (PWM), le Fatah a déclaré que les Juifs avaient accepté volontiers et avec enthousiasme d'enterrer des civils russes vivants afin de sauver leur propre vie.

« En 1941, les Allemands nous ont fait creuser des fosses profondes dans le sol ", lit-on sur le post Facebook du Fatah. "Quand nous avons fini de faire ce qu'ils voulaient, ils ont amené un groupe de Juifs, les ont jetés dans les fosses et nous ont ordonné de les enterrer. Nous avons refusé de commettre cet acte atroce. Alors, les Allemands ont ordonné de nous jeter à la place des Juifs et les ont sommés de nous enterrer. Les Juifs ont alors commencé à nous ensevelir sans hésitation. La terre nous recouvrait presque, mais les Allemands les ont arrêtés et nous ont fait sortir. Nous avons été surpris lorsque le commandant allemand nous a hurlé : "Je voulais juste que vous sachiez qui sont les Juifs et pourquoi nous les tuons !"

Le Fatah a présenté ce passage, à côté de trois images de charniers, comme une citation authentique des mémoires d'un civil russe.

Bien qu'une capture d'écran du message soit disponible via PWM, le Jerusalem Post n'a plus été en mesure de localiser le message du 27 février, indiquant que depuis lors, il a dû être supprimé par Facebook ou caché par l'administrateur de la page.

PMW a fait des recherches sur l'histoire mentionnée dans le post original et a constaté que, bien qu'elle présente certaines similitudes avec un récit historique documenté par JTA en 1942, " en réalité, les Juifs et les Ukrainiens ont tous agi de manière historique en refusant de s'enterrer vivants les uns les autres, et ont donc tous été assassinés par les Nazis, écrit PMW dans une déclaration ".

Nan Jacques Zilberdik, analyste principal chez PMW, a déclaré que le Fatah avait publié cet article sans commentaire.

Le drapeau du Fatah

Le drapeau du Fatah

"Il n'a pas condamné cette histoire parce qu'elle dépeignait les Juifs comme étant mauvais, égoïstes et ingrats ", a dit Nan Zilberdik. "Elle ne s’est pas éloignée non plus de la justification du commandant nazi, fondée sur la diffamation antisémite selon laquelle les Juifs sont définis par ces traits de caractère.

"Ce n'est que le dernier d'une longue liste d'exemples de haine antisémite de la part des dirigeants palestiniens, qui empoisonnent l'esprit du peuple palestinien, en particulier de ses enfants et de ses jeunes ", a-t-elle poursuivi.

"Ce n'est pas la première fois que la page Facebook du Fatah est utilisée pour inciter à la haine contre les Juifs ou pour promouvoir le terrorisme".

Début février, PMW a demandé au PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, de fermer la page Facebook officielle du Fatah, invoquant la conviction du groupe de surveillance israélien selon laquelle des terroristes palestiniens commettaient des attaques en 2018, influencés par la glorification du meurtre et la promotion de la violence sur sa page Facebook.

La page officielle du Fatah compte actuellement 148.486 "j’aime", soit une augmentation de plus de 2.000 personnes depuis le 8 février, date de la dernière vérification du décompte par le Jerusalem Post.

Le rapport de 42 pages de PMW sur la page Facebook du Fatah a montré comment les publications du Fatah glorifiaient les meurtriers de masse et autres terroristes responsables de centaines de meurtres, parmi lesquels non seulement des Israéliens, mais également des Américains.

La page du Fatah, administrée par Munir al-Jaghoub, a été fermée une fois en juin 2015. Toutefois, à ce moment-là, Facebook a déclaré qu’elle avait été fermée en raison d'une erreur technique et non en raison d'infractions. La page a été rouverte en moins de deux semaines.

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi