EUROVISION 2019 : Les méthodes d'accréditation arbitraires et de complaisance

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Eurovision 2019 sous haute tension

- Témoignage -

 EUROVISION Le droit à l’information. Un journaliste dénonce sa légitimité contestée et des méthodes d’accréditation arbitraires et de complaisance

Eurovision 2019 à Tel-Aviv Alexandre Blondin

Eurovision 2019 à Tel-Aviv Alexandre Blondin

La contestation sur le droit d’accès à l’information n’est pas un fait nouveau dans les services de presse decertains événements devenus « de véritables cercles privés » pour pseudo-journalistes et dans lesquels les accords de complaisance sont monnaie courante.

Le Concours Eurovision de la Chanson n’échappe pas à la règle, loin de là, il se situe même en pôle position. Aucune place pour les journalistes qui n’entre pas dans des critères qu’ils ont fixéssans tenir compte de votre crédibilité professionnelle puisque une carte de presse n’est pas exigée !

Chaque délégation nationale (radiodiffuseur et contributeur financier) participant au concours, sélectionne ou plutôt « privilégie » des journalistesde son pays. Cette délicate mission est confiée au « chef de la délégation » le titre est sentencieux, mais les exigences de professionnalisme le sont beaucoup moins. Plusieurs fans du concours notamment  ont été nominés à cette fonction « suprême » et ce sont eux qui vous considèrent comme média ou pas, et vous autorise à entrer dans leur cercle, sans aucune connaissance des règles d’éthique et de déontologie du journalisme.

Les places étant limitées, leurs relations sont favorisées d’entrée par accords amiables et de principes !

On comprends mieux l’absence de demande de justificatifs professionnels…

Il suffit de se référer à l’approche  sociologique très complète de Philippe Le Guern (Éditions réseaux), paragraphes 10 à 28 notamment , et de ses observations sur le sujet.

https://www.cairn.info/revue-reseaux1-2007-2-page-231.htm#

La phrase figurant sur leur site https://eurovision.tv/press/accreditation parle d’elle même ?

« Pour faire une demande d'accréditation presse / fan au concours Eurovision de la chanson 2019, l'UER utilise une plateforme d'accréditation en ligne appelée Accredion*. »

*Accredion, est  une agence spécialisée basée à Amsterdam(Pays-Bas) qui enregistre les demandes d’accréditations presse pour les événements que lui soumettent des clients abonnés dont l’UER, et qui est chargée d’effectuer un premier filtrage.

Quand aux « journalistes choisis », ils doivent être susceptibles de leur apporter une couverture médiatiqueet une ligne rédactionnelle respectant  l’objectif de leurs attentes !Il faut donc  accepter un code de bonne conduite sans remous, ni débordements qui pourrait porter atteinte à l’image du concours. Avoir une chance d’intégrer un stratagème très bien organisé, c’est  en quelque sorte, faire acte de manipulation de l’information.

J’ignorais qu’un journaliste avait un devoir de résultat ? et qu’il devait au préalable dévoiler ses projets de   rédaction à un organisateur d’événements ! Où est la liberté de la presse, et quelle place est accordée à la  protection et au secret  de ses sources d’information ?

J’ai fait personnellement l’expérience cette année d’une demande d’accréditation dans la délégation internationale pour le concours qui se déroulera à Tel Aviv  en Israël en mai prochain. Après plusieurs mails souvent sans retour, des appels au siège de l’UER,(organisme organisateur que je connais bien, pour être toujours accrédité à la RTS et avoir été membre du Club suisse de la presse à Genève, dont il fait partie). Ma candidature a été rejetée sans remarque. J’ai aussitôt appelé le service de presse pour connaître les raisons de ce refus et demander un réexamen de mon dossier en leur rappelant que j’avais un passé relationnel et rédactionnel avec ce concours dans les années 90. On  m’a répondu :

« Nous ne pouvons toujours pas trouver la preuve que votre travail a été publié dans les médias / dans la presse.» nb : Il suffit pourtant de taper mon nom sur Google en y ajoutant le terme journaliste ou natation ou eurovision pour me voir figurer en première page de ce moteur de recherche ?

« Il serait également intéressant d’avoir une idéede ce que vous cherchez à couvrir pendant l’événement.»
J’ai donc envoyé copie de mes documents professionnels (Carte de presse 2019, informations QR code, liens web, articles de presse, extraits d’émissions de radio). Mon statut presse a été confirmé directement à l’UER par l’agence WPA, porteuse de mon statut de journaliste qui à confirmer la validité de ma demande d’accréditation et de leur couverture média. Extrait de la réponse du responsable des accréditations :

«  Nos radiodiffuseurs membres et le responsable de la délégation internationale doivent choisir leur média préféré parmi un grand nombre de candidats. »

Je récidive en leur demandant juste une possibilité d’accès pour mon travail aux conférences de presse : accès refusé ?

Les  recommandations statutaires fixées par le Comité des Ministre du Conseil de l’Europe précisent  que :
« Le droit à la liberté d’expression suppose le libre accès à la profession de journaliste. »Recommandation n° R 2000 (7)

« L’exercice du journalisme et des libertés journalistiques ne dépendent pas d’une accréditation.»Recommandation n° R1996 (4) « L’accès sans restriction à la profession de journaliste permetaux journalistes de contribuer au maintien et au développement d’une démocratie véritable.»Résolution n° 2  Principe 3 (a)

 La cause principale de la non-acceptation de ma candidature  par l’UER est à mon avis sans aucun  doute plus liée à la teneur de mes rédactions ! Et certaines de mes révélations sur les messages politiques et de contestation  transmis par certaines chansons du cru 2019  !

Les vérités ne sont pas toujours à dire et encore moins à lire ?

J’assume complètement  la responsabilité et l’impartialité de mes interventions et de mes écrits sur différents supports médias (presse écrite, presse magazine, radios, réseaux sociaux et presse en ligne) sans adhérence politique ou prise de position personnelle.

Je ne fais que mon devoir de journaliste, celui d’informer en toute liberté d’indépendance et d’intégrité.

« J’écris pour faire taire le silence et fuir l’intolérance. » « J’écris pour éclairer le quotidien et éveiller les consciences. »

 J’irais à Tel Aviv (mon voyage et mon séjour étaient déjà programmés et financés par mes soins, ainsi que la place réservée pour assister depuis la Green Room ( salle de la presse et des artistes) à la grande finale du 18 mai  prochain en ma qualité observateur avisé.

500 euros la place ! on ne vous demande pas dans ce cas si  vous êtes accrédité.

À l’avenir les accréditations presse pour l’EUROVISION, seront peut-être mise en vente sur le marché  et réservé à des journalistes qui payent le plus fort !

Ces méthodes d’accréditation arbitraires et de complaisance, qui ne respectent pas les droits fondamentaux de la liberté d’expression et de l’accès au droit de l’information, garants de nos valeurs et de l’avenir de notre profession de journaliste, doivent être dénoncées publiquement.

L’appel est lancé… à vous de juger.

 

Alexandre BLONDIN

Avril 2019

 

Contact :07 55 63 34 90

alexandre.blondin@journalist-wpa.com

Vos réactions

  1. ames5@walla.com'Aaron le Rachid

    Mr. Blondin, je vous comprend, mais je vais vous donner une version qui se rajoute à la vôtre.
    « J’accuse » les journalistes français qui prennent les Juifs et Israël en otage, en écrivant des papiers pour cette presse exécrable, à majorité de gauche, qui les montre du doigt, qui stigmatise la politique israélienne, pour ne pas oser stigmatiser la populace arabe de France en faisant plaisir, par leur torchon, à une rédaction qui honnit les Juifs, soit pour faire plaisir à la majorité des hommes politiques de gauche au plus haut sommet de l’état, ou de certains milieux financiers jaloux des réussite de ce petit pays, et qui oublient que la jalousie tire à la haine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi