Étude juive : nouvelle méthode d'apprentissage pour la lecture de la Torah à la Bar-Mitsva

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Rabbi Levi Lipinski with student Nathanael Ghez. Credit: Courtesy.

Tourner la page pour autre type d'apprentissage de la bar mitzvah
Lorsque Marina et Vladimir Druskin de Boston ont commencé à préparer la bar-mitsva de leur fils Mark, ils savaient qui serait leur professeur de Torah idéal. Le seul problème était que leur éducateur de référence, le rabbin Levi Lipinski, avait déménagé et n'était plus disponible pour des cours en personne.

"C'était bouleversant parce qu'ils avaient un si bon lien. De plus, le rabbin a son propre programme de formation à la Torah, et donc quand le rabbin Levi a dit qu'il pouvait encore le former, nous avons décidé de l'essayer sur Skype", a déclaré Marina Druskin. "Mark a adoré. Il ne veut pas étudier avec quelqu'un d'autre. Il chante la Torah, et adore ça".

Apprendre à lire la Torah en ligne n'est jamais facile, même pendant une période de pandémie où les enfants n'ont pas grand-chose d'autre à faire.

Ce qui distingue Lipinski qui est un rabbin 'habbad, éducateur et père de quatre enfants qui vit en dehors de Philadelphie, c'est sa méthode spécifique pour enseigner la lecture aux garçons.
C'est une méthode qu'il a perfectionnée au fil des années de formation à la bar mitzvah, qu'il a maintenant intégrée dans un programme de formation et un livre.

la Torah en ligne

nouvelle méthode pour apprendre à lire la torah avec les voyelles cantillation

 

Traditionnellement, explique-t-il, les enfants s'appuyaient sur un livre imprimé appelé Tikkun L'Korim pour apprendre à lire la Torah. "Le Tikkun L'Korim a deux colonnes. A droite, il y a la cantillation et les voyelles ; et à gauche, le même texte sans elles. C'est une méthode solide en général, dit-il, mais c'est un défi pour les enfants qui apprennent d'abord à lire l'hébreu.

"Dans ma conception, tout est dans une seule colonne. Les cantillations et les voyelles sont sur un film transparent qui se positionne sur le texte de la Torah, et au fur et à mesure que l'enfant avance dans son apprentissage, il lui suffit de tourner le film ", a déclaré Lipinski, qui est originaire d'Argentine.

De plus, alors que de nombreuses écoles juives, qu'il s'agisse d'écoles de jour ou d'écoles complémentaires, enseignent la lecture en hébreu, les éducateurs doivent également équilibrer d'autres sujets, notamment les fêtes juives, les mitzvahs et autres, dans leurs horaires scolaires limités et n'ont pas toujours le temps d'accorder une attention individuelle aux élèves pour les aider à perfectionner leur capacité de lecture en hébreu.

Cela laisse certains jeunes avec des compétences limitées et, à l'approche de leur bar mitzvah, ils se contentent de mémoriser la partie sans maîtriser la kriyah, ou lecture hébraïque.

Lipinski a déclaré que son objectif est de donner à ses élèves les outils dont ils ont besoin pour qu'ils se sentent en confiance chaque fois qu'ils choisissent de lire le rouleau de la Torah, même si la prochaine fois qu'ils lisent, c'est plusieurs années après leur bar mitzvah.

Depuis que le coronavirus a commencé à se répandre dans le monde entier, en plus d'enseigner aux enfants qui vivent dans sa région via Zoom, M. Lipinski enseigne également la lecture de la Torah aux étudiants de New York, d'Israël et d'ailleurs.

"Il y a des défis à relever pour la formation à la Torah à la maison via Zoom ", a-t-il reconnu. "Certains enfants n'ont pas d'endroit tranquille où ils peuvent apprendre, d'autres souffrent d'un manque de vie sociale, et avec l'ordinateur, il est difficile de voir comment les étudiants se sentent. Cela m'oblige à anticiper et à offrir davantage de communication et de soutien. Mon but est de rendre cela aussi agréable que possible, afin qu'ils soient capables et réussissent".

Bien que la bar-mitsva de leur fils Ari ait eu lieu avant le début de la pandémie, Michi et Skip Pasternak ont été heureux que leur rabbin les ait orientés vers Lipinski et sa méthode d'enseignement de la Torah.

"Le premier jour, j'ai senti qu'Ari ne pouvait pas rester tranquille pour une leçon, mais Lipinski est très bon avec les enfants. Il sait ce qu'il fait", a déclaré Michi Pasternak. Notant que son fils est très musical, Michi Pasternak a dit que parfois le rabbin lui enseignait la lecture en utilisant le piano comme outil complémentaire. "Il y avait beaucoup de pédagogie; il a une façon d'enseigner qui convient parfaitement aux enfants et selon leur tempérament ."

Pour Ari, qui entre en huitième année, les cours se sont révélés être une véritable expérience d'apprentissage. Le rabbin, a-t-il dit, "répondait toujours à ma question". Même si je ne voulais pas entendre toute la réponse, il répondait à toute la question".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi