Étude israélienne : la prise de paracétamol affecte le sentiment d'empathie

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

La prise de  paracétamol affecte le sentiment d'empathie

La recherche révèle un effet secondaire intéressant de l'analgésique le plus vendu au monde: il peut nous faire ressentir moins d'empathie.

Le paracétamol est peut-être l'analgésique le plus courant au monde, vendu en Israël sous les noms Acmol, Paramol, Dexmol et plus encore. Nous y sommes habitués peut-être même un peu trop, car ils sont en vente libre et sont considérés comme sûrs à utiliser. Mais il s'avère que ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires qui nous affectent de manière surprenante.

Une étude récente a révélé que le paracétamol, qui soulage la douleur par suppression enzymatique responsable de la perception de la douleur dans le cerveau, peut également supprimer le sentiment d'empathie et de compassion.

Dominic Miskowski, psychologue à l'Ohio State University, a réalisé l'étude impliquant 114 étudiants de la même université. Les volontaires ont été divisés en deux groupes: dans un groupe, ils ont reçu 1 000 mg de paracétamol (deux grosses capsules) tandis que l'autre groupe a reçu une cure factice, placebo.

Évitez d'utiliser du paracétamol avant de parler à votre conjoint

Les résultats ont montré que les personnes prenant du paracétamol ressentaient beaucoup moins d'empathie que le groupe factice, qui ne prenait pas de paracétamol. Bien que l'étude n'ait montré aucun effet du paracétamol sur l'empathie pour les situations défavorables (c'est-à-dire lorsque les gens s'identifient à la douleur des autres), Miskowski soutient que le principe est le même. Selon lui, il s'agit de "l'étude la plus inquiétante qu'il ait jamais réalisée".

Mais avant d'être effrayé par les résultats, il est important de noter qu'il s'agit d'un effet qui ne dure que quelques heures, ce qui signifie qu'il ne s'agit pas de dommages irréversibles. Donc, tant que vous n'avez pas pris de paracétamol avant le mariage de votre meilleur ami, ou avant une conversation de cœur à cœur avec une personne proche et, en fait, avant toute situation qui vous oblige à faire preuve d'empathie, tout ira bien.

Cependant, il est important de souligner qu'il s'agit d'une petite étude et que des recherches plus approfondies sont nécessaires pour tirer des conclusions concrètes.

 

Vos réactions

  1. kkpaul5477@gmail.com'Paul KOUAKOU

    Étude intéressante par son résultat, mais pas effrayante…
    En effet tant que l’objectif (calmer la douleur) est atteint et que le patient est soulagé, dans les limites normales de la posologie, alors cet aspect décrit par cette étude pourra se « négocier… »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi