Esprit, es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà 

Actualités, Artistes, Coup de coeur, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
exposition : esprit es tu là ?

Visite guidée

Exposition Musée Maillol, Paris

"Esprit, es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" 
Du 10 juin au 1er novembre 2020

Une exposition singulière, qui interroge, surprend et nous cueille à chaque pas. Le parcours chronologique et thématique du mouvement spirite, savamment combiné à une centaine d’œuvres issues de collections européennes, publiques et privées, nous guide en souplesse vers ses peintres insolites.

L'exposition s’articule autour deux étapes préparatoires sur le fait spirite pour nous mener à destination des artistes convoqués par les voix de l’au-delà.

esprit es tu là exposition spirite et culturelle à Paris porte maillot

esprit es tu là exposition spirite et culturelle à Paris porte maillot

Première étape : Où l’on découvre les racines du courant spirite

Qu’est le spiritisme ? La quête du contact avec l’au-delà.

Nous découvrons l’origine de ce mouvement venu des Etats-Unis qui se répand en Europe à partir de 1853. Ce parcours liste : Ecrivains célèbres, hommes politiques, scientifiques, philosophes, médecins qui expérimentent cet univers et comment ils tentent de l’expliquer. Illustrée de nombreuses archives, vidéos et documents cette première marche nous rend contemporains de cet engouement. Ce parcours nous interroge sur l’approche scientifique de cette pratique, véritable  phénomène de société, favorisé par les guerres, puis cultivé par les milieux intellectuels.

Deuxième étape : Où l’on découvre les objets spirites

Ici, sont rassemblés divers objets censés permettre une communication claire - voire scientifique - avec l’au-delà : Guéridon, Télégraphe spirite (1930), main spirite (1840) - utilisée lors de spectacle et interprétée selon le code morse -, trompette spirite et Oui-Ja, entre autres curiosités. Il semble que le mouvement spirite ne manque pas d’imagination pour performer dans le domaine. Certains objets exposés auraient bien mérité un mode d’emploi, hélas, aucun medium n’a été convié pour une démonstration ; Ce qui nous rappelle que ce n’est pas une exposition sur le spiritisme, mais sur les peintres spirites. La plupart de ces objets appartiennent à l’illusionniste Christian Chelman, créateur du Surnatéum, cabinet de curiosités surnaturelles à Bruxelles.

LA DESTINATION : Où l’on découvre les peintres spirites

Deux larges galeries dévoilent une collection d’oeuvres étonnantes, belles et minutieuses, élaborées par trois artistes phares de ce mouvement : Augustin Lesage, Victor Simon et Fleury-Joseph Crépin. Tous originaires du Nord de la France, ils sont mineur, plombier ou cafetier et rien ne les prédestine à la peinture, jusqu'à que ce que des voix les enjoignent à le faire.

La maison des prophètes exposition esprit es tu là ?

La maison des prophètes exposition esprit es tu là ?

Là, nous sommes immédiatement happés par les couleurs et les formes consciencieusement élaborées en montage géométrique et d'une qualité plastique étonnante. Colonnades, temples, plantes, personnages s’affichent  comme des édifications spirituelles aux influences diverses : orientale, hindoue, pharaonique, chrétienne... Ces oeuvres distillent leur mystère par leur symétrie parfaite et, la précision de chaque minuscule élément devient parfois hypnotique. Cet espace peut offrir de beaux moments de méditation. Pour cela, il vous faudra vos propres écouteurs et une musique planante personnelle, car l’environnement sonore est malheureusement envahi par la musique « chaplinesque  » du film projeté dans l’étape un.

Le mur des adeptes au spiritisme

Le mur des adeptes au spiritisme

La destination est multiple et nous conduit vers des alcôves dédiées aux femmes qui ont œuvré dans les cercles spirites. Chacune dans « sa voix » Madge Gill, Yvonne Cazier, Séraphine Louis ou Elise Müller et son contact martien qui lui inspire des paysages et habitants de son monde ainsi qu’une langue martienne, toujours enseignée. Ces artistes font corps avec les dessins automatiques de Théophile Bra ou de l’auteur dramatique Victorien Sardou qui, sous la dictée de ses correspondants célestes, entreprend dessins et eaux-fortes représentant leurs résidences sur la planète Jupiter, dont celle du prophète Elie.

Ecole artistique à part entière, les peintres spirites entrent dans l’histoire de l’art et sont collectionnés par les surréalistes André Breton - qui les qualifie de peintres “médianimiques”-, Victor Brauner ou Jean Dubuffet.

Parmi les artistes contemporains le duo Hervé et Maillet, Renier Lericolais ou Elmar Trenkwalder apporte une dimension plus inspirée que spirite, mais d’une grande force de représentation.

Télégraphe Spirite exposition esprit es tu là ? porte Maillot

Télégraphe Spirite exposition esprit es tu là

Enfin, le parcours nous installe dans un petit salon d’époque : sofa, coussins moelleux, piano, éclairage diffus pour la projection holographique d’une création originale de Laurent Abitbol. On se retrouve alors, témoins d’une séance de transe et en présence d’artistes spirites qui nous partagent leurs réflexions. On resterait bien là pour réfléchir à cette expérience tridimensionnelle autour d’un petit verre de porto ou d’une tarte aux abricots brulés, gourmandise de Victor Hugo himself !

L’exposition est autant de portes ouvertes sur de mystérieux univers, originaux, surprenants et inattendus. Voix de l’au-delà authentiques, supercheries avouées ou découvertes, adeptes inspirés et mouvement toujours en marche, notre curiosité n’est pas déçue.

Par contre, cet art médiumnique semble ne plus façonner d’artistes, tous nés dans la seconde moitié du xixe siècle. Le dernier artiste spirite connu, Raphaël Lonné a disparu en 1989. Cette exposition serait-elle, aussi, le témoignage d’un mouvement artistique temporel ? Esprit es-tu, toujours, là ?

Bonne visite !

La liste de mes envies en sortant de l’exposition :

- Lire le poème de Victor Hugo « Ce que dit la bouche d’ombre », issu du recueil Les contemplations

- Lire « Le livre des esprits » d’Allan Kardec

- Apprendre à parler martien à la prochaine expo du centre Pompidou, la dernière cession date de 2013 et, ne croyez pas qu’une école de langue martienne existe à Genève (dixit Bruno Fuligni, Atlas des zones extraterrestres- Ed Arthaud 2017), j’ai cherché en vain.

- Visiter le Surnatéum à Bruxelles (lui, il existe)

- M’inscrire au premier cycle d’étude de l’Institut métapsychique international (IMI), à Paris : « Le paranormal nous n’y croyons pas, nous l’étudions !»

- Visiter la maison hantée de Victor Hugo à Jersey

Et surtout, éviter tout contact avec l’au-delà pour garder ma tête à moi.

Pia La visiteuse : Journaliste et écrivain privé

Informations pratiques

Musée Maillol
61 rue de Grenelle - 75007 Paris
www.museemaillol.com

Encadré 1

La commande faite à Fleury - Josef Crépin par l’au-delà

En 1939, quand la Seconde Guerre Mondiale éclate, Crépin entend des voix lui annoncer : « Quand tu auras peint 300 tableaux, ce jour-là, la guerre finira. Après la guerre, tu feras 45 Tableaux Merveilleux et le monde sera pacifié. » La 300e toile de Crépin est achevée le 7 mai 1945 l'armistice est signé le lendemain. Il entreprend dès l’année 1947 la série des Tableaux Merveilleux dont deux resteront inachevés à sa mort, en 1948.

Encadré 2

QUELQUES ADEPTES DU SPIRITISME :

Victor Hugo : En 1853, la poétesse Delphine de Girardin initie au spiritisme Victor Hugo et sa famille, alors en exil à Jersey. Lors d’une séance, l’esprit de Léopoldine, la fille d’Hugo décédée dix ans auparavant, se manifeste par des coups frappés. Des séances régulières sont organisées jusqu’en 1855. Le poème « Ce que dit la bouche d’ombre » des Contemplations est une réponse aux mots dictés par la table.

Thomas Edison : Inventeur, Thomas Edison considère que les phénomènes paranormaux doivent être étudiés scientifiquement ; il s’intéresse au spiritisme et à la télépathie. Le phonographe, qu’il invente en 1877, permet de conserver la voix d’une personne après la mort et de la faire revenir indéfiniment. Pendant les dix dernières années de sa vie, il tente de mettre au point un appareil, appelé plus tard Nécrophone, pour communiquer avec les morts.

Camille Flammarion : Astronome, Flammarion se passionne pour l’étude de l’inconnu et la diffusion de ses recherches par les livres. Il prendra du recul avec le catholicisme pour privilégier une approche scientifique des « forces naturelles inconnues » à laquelle il s’attachera toute sa vie.

Arthur Conan Doyle : Médecin et auteur des aventures de Sherlock Holmes, d’abord sceptique et hostile au spiritisme, il en devient adepte, donne des conférences internationales, entre 1920 et 1928, et publie en 1926, une Histoire du spiritisme. En 1921, La Venue des fées marque son intérêt pour la « photographie d’esprits ».

Jean Jaurès : Homme politique, proche des doctrines spirites qu’il évoque dans sa thèse de philosophie, De la réalité du monde sensible, 1892.

Marie Curie : Physicienne et chimiste, participe, à partir de 1905, à des séances de spiritisme avec la médium Eusapia Palladino, Camille Flammarion ou le philosophe Henri Bergson.
Pierre Curie : Physicien, pratique le spiritisme avec son épouse Marie. Il écrit de nombreux comptes rendus de séances, sans démasquer de supercherie.

Sigmund Freud : Neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse, s’intéresse, dans L’avenir d’une illusion (1927) et dans rêve et occultisme (1936) au spiritisme, aux apparitions, à l’occultisme et à la télépathie.

Encadré 3

Repères chronologiques

1826-1829 : Théophile Bra publie l’Evangile Rouge.

1848 : Les sœurs Fox communiquent avec les esprits.

1852-1855 : Victor Hugo se réfugie à Jersey, où il pratique le spiritisme.

mars 1853 : La première table tournante débarque des Etats Unis dans le port de Brême.

1857 : Allan Kardek désigne sa doctrine par le mot « spiritisme » et publie le Livre des Esprits.

1858 : Premières expériences de « photographies des esprits ».

1865 : Développement de la « médiumnité guérissante », autour de quelques figures de guérisseurs.

1871 : Allan Kardek publie Le livre des Médiums.
1902 : Freud publie L’Interprétation des rêves.
1912 : Augustin Lesage, au fond de la mine, entend des voix lui dire qu’il va devenir peintre.

1919 : Naissance de l’Union Scientifique Francophone pour l’Investigation Psychique et l’Etude de la Survivance (USFIPES) et de l’Institut métapsychique international (IMI).

1922 : Howard Carter découvre le tombeau de Toutankhamon.

1924 : André Breton publie le Manifeste du Surréalisme.

 

 

Photos :

Télégraphe spirite : 1930 bois, métal, cuir bakélite. Surnatéum. Bruxelles

LPia la visiteuse "

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi