ER.ETZ investments : Achetez à l'international grâce à un crédit souscrit en France

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Elodie Emsselem ER-Etz investments

ER.ETZ INVESTMENTS : LE CRÉDIT IMMOBILIER PERSONNALISÉ ET HAUT-DE-GAMME

 

Elodie Amsellem :
Israël 058 788 4557 - France :  01 77 50 77 49

Quand le crédit s'exporte il a un nom ER-ETZ Investments

ER-ETZ INVESTMENTS Le crédit à l'international achetez où vous voulez grâce à votre bien en France

ER-ETZ INVESTMENTS Le crédit à l'international

Sa présidente, Elodie Amsellem Bar, propose un service unique : acheter en Israël ou à l’international grâce à un crédit souscrit en France.


Directrice d’agence puis Inspecteur à l’Inspection Générale chez BNP Paribas, Elodie Amsellem Bar semblait vouée à exercer les responsabilités les plus importantes au sein des grands établissements bancaires français.

« Une alya plus tard », elle crée sa propre société qui offre un type de crédit immobilier extrêmement avantageux pour les acheteurs français d’un bien en Israël.

Pour en savoir davantage sur ce service novateur et sur l’accompagnement proposé par ER.etz Investments1 - L’immobilier sur mesure en Israël, ALLIANCE a rencontré cette jeune présidente dont la cordialité, alliée à l’expertise de ses associés et à la sienne, contribue à établir une relation de confiance avec la clientèle – pour un maximum d’efficacité.

Quand la société ER.etz Investments a-t-elle vu le jour et quels sont les éléments ayant motivé sa création ?
Elodie Amsellem Bar : Lorsque je me suis installée en Israël, j’ai réalisé que la plupart des étrangers rencontraient des difficultés pour y acheter un bien immobilier car les banques israéliennes demandent un apport de 50% minimum - contre 30% pour les Israéliens.

Ayant été directrice d’agence bancaire, j’avais déjà fait du crédit à l’international : j’ai donc songé à contacter des banques françaises afin d’établir des partenariats spécifiques pour Israël et d’aider les clients à contracter des crédits en France pour acheter en Israël, via une garantie hypothécaire.

ER.etz Investments est née il y a un an et demi.
HEUREUX COMME… UN FUTUR PROPRIÉTAIRE EN ISRAËL, DÉJÀ PROPRIÉTAIRE EN FRANCE

Quelles sont les conditions à remplir pour être éligible à ce type de crédit ?
Les clients doivent être propriétaires d’un bien en France, ou avoir un contrat d’assurance-vie conséquent ou encore de l’argent en cash à la banque que l’on puisse nantir pour garantir le prêt.

Il faut aussi disposer d’un minimum de revenus - 70 000 € annuels nets – tous revenus confondus (locatifs, pensions de retraite…).

Dans le cas d’une assurance-vie, la banque prend 80% de son montant et va accorder un prêt à cette hauteur - à condition que l’endettement au niveau des salaires, corresponde : il faut que les clients soient à même de rembourser leurs crédits.

Comment Farnault Investissement, une société de courtage et de conseil en financement international et patrimonial, intervient-elle auprès d’ER.etz Investments ?
J’avais été en contact avec ce cabinet réputé pour son professionnalisme, en tant que directrice d’agence BNP-Paribas.

Me trouvant désormais en Israël, je ne pouvais tout gérer : j’ai donc décidé d’établir un partenariat2 avec Farnault Investissement.

Expert du crédit immobilier au sein du cabinet (crédit à l’international, crédits France-France, rachat de crédits), Gilles Palermo3 effectue les simulations de prêts pour ER.etz Investments et reçoit nos clients s’ils le souhaitent. Il intervient pour les demandes à destination d’Israël mais aussi des Etats-Unis (Miami en particulier), du Canada ou d’autres pays.

Le fondateur de Farnault, Ludovic Farnault, s’occupe quant à lui de la gestion d’actifs et des conseils sur la fiscalité en France : si l’un de nos clients s’interroge sur la façon de gérer son argent, il peut le prendre en charge et le conseiller - pour payer moins d’impôts notamment.

Etes-vous les seuls à proposer du crédit en France, pour Israël ?
Actuellement, oui. Nous faisons spécifiquement du crédit international et sommes vraiment les seuls sur Israël !

En toute honnêteté, ce fut extrêmement difficile au départ car les banques françaises avaient une très mauvaise image d’Israël, en raison du traitement de l’information par les médias français mais aussi du secret bancaire, qui permettait à des escrocs français de cacher en Israël l’argent subtilisé en France...

Nous avons néanmoins réussi car nous connaissons des personnes haut-placées dans certaines banques. La signature par les banques israéliennes du partenariat avec l’OCDE fin 2015, rassure également les établissements bancaires hexagonaux – le secret bancaire n’existant plus.

10% D’APPORT AU LIEU DE 50
Pourquoi est-il plus intéressant d’obtenir un crédit immobilier en France qu’en Israël ?
La première raison, est l’apport : quand une banque exige 50% sur un bien qui coûte 300 000 €, en général les gens n’ont pas 150 000 € disponibles. En passant par ER.etz Investments, la banque demandera au maximum 10%.

Vient ensuite la question des taux : en Israël, les banques ne proposent que du taux variable.
Avec nous, il s’agira uniquement de taux fixe. En France, ce taux est à 1,5-2%.

Dans le cadre du crédit international, le taux est un peu plus élevé car les banques le font passer en crédit consommation avec un sous-jacent immobilier hypothécaire : il sera aux alentours de 3%.

Dans quel contexte fait-on appel à ER.etz Investments ?
Il y a deux cas de figure : des clients ayant déjà signé un contrat en Israël, nous contactent pour avoir un crédit lorsqu’ils entendent parler de nous ; d’autres, qui ignoraient l’existence d’un tel système, nous appellent pour obtenir des simulations, connaître leurs capacités d’emprunt et être épaulés dans leurs recherches de biens.

Nous travaillons avec des agents et des promoteurs immobiliers : si les clients le souhaitent, nous pouvons mener ce type de missions. Cela concerne les villes de bord de mer : Rishon LeZion, Netanya, Tel Aviv, Ra’anana, Hadera, Bat-Yam…

 

Vos obligations et vos droits à titre d'acquisition en Israël en tant que résident en France

Vos obligations et vos droits à titre d'acquisition en Israël en tant que résident en France

Quelques mots sur le rôle de votre mari, Raphaël Bar, au sein d’ER.etz Investments ?
Israélien, mon mari est avocat immobilier et a son propre cabinet depuis sept ans. Si les clients le souhaitent, il peut prendre en charge la partie juridique de la transaction - mais ce n’est pas une obligation ! Je rappelle qu’ici, les avocats remplissent aussi la fonction de notaires.

 

L’avocat de l’acheteur doit vérifier qu’il n’y ait pas de faille dans le contrat, qu’il s’agisse d’un achat en seconde main ou sur plan. S’il en détecte, il contacte l’avocat du vendeur ou du promoteur immobilier. Il peut par exemple négocier que, dans l’hypothèse où le logement ne serait pas achevé dans les temps, tel montant soit remboursé à l’acheteur ou, sur les plans, que l’une des pièces soit dotée d’une porte supplémentaire sans nouveaux frais pour l’acheteur. Son rôle est capital.

Le crédit que vous proposez étant lié à une hypothèque sur un bien en France, que se passe-t-il pour les personnes effectuant leur alya et souhaitant acheter en Israël ?

Nous recommandons à ces clients de ne pas vendre leur bien en France mais de mettre en location : cela nous permet de prendre l’hypothèque sur le bien français, les clients disposent d’un revenu en plus – le loyer – et augmentent leur patrimoine immobilier. Ce conseil s’applique d’autant plus que la vente en France n’est pas au beau fixe en ce moment, les prix ayant énormément baissé.

DES TGV EN ISRAËL = TRANSACTIONS À GRANDE VITESSE

Quelles sont les différences majeures lorsqu’on achète un bien en Israël ?
En France, il existe un délai de rétractation de 10 jours après la signature d’un compromis ou d’une promesse de vente, un autre délai pour obtenir une offre de prêt (de 30 jours minimum jusqu’à 45 jours) …

Ce n’est pas le cas en Israël : on signe, l’avocat lit le contrat et, une semaine après s’il n’y a aucun souci, on peut avoir un rendez-vous pour la signature définitive et la remise des clés – s’il s’agit de seconde main.

Dans le cadre d’un achat sur plan, on dispose d’une semaine pour réaliser le premier dépôt après la signature du contrat de réservation (entre 7 et 10%). Il y a ensuite un échéancier : le pourcentage à verser au fil de la progression de la construction, est déterminé par le Kablan [promoteur, ndlr]. Il est possible de négocier, via son avocat, de payer davantage au début ou à la fin : comme le crédit est débloqué en une seule fois, nous conseillons de régler la totalité immédiatement. Il existe en effet une taxe sur la construction de 0,8% par an sur le coût restant dû, à la charge de l’acheteur.

Ici, lorsqu’un client trouve un bien qui lui plaît, il doit vite réagir : de nombreux Français ont été déçus car, lorsqu’ils se sont décidés au bout d’une semaine de réflexion, « leur bien » avait déjà été vendu à quelqu’un d’autre…

Concrètement, lorsqu’un client vous contacte, comment cela se déroule-t-il ?
Je lui fournis un maximum d’informations au téléphone, avant de lui envoyer une fiche de renseignements à remplir : nom, prénom, date de naissance (pour le calcul de l’assurance décès-invalidité), revenus, crédits restant à sa charge, estimation de son bien immobilier (crédit restant sur ce bien), épargne, souhaits de crédit en Israël…

Cette fiche doit être complète et exacte car les simulations que l’on va réaliser, en dépendent. Toutes les informations transmises sont strictement confidentielles.

A partir du moment où il me renvoie sa fiche, 48h suffisent pour établir des simulations de prêts avec le taux, les mensualités, la durée…

Si le client se montre réactif, les fonds peuvent être débloqués en un mois ! La banque met en général une à deux semaines pour donner son accord, qu’elle demande une estimation du bien via une agence immobilière quelconque ou qu’elle mandate un expert – à sa charge – au domicile du client.

Ultime précision : ER.etz Investments n’encaisse ses honoraires qu’à la toute fin du processus et ne demande rien si l’opération n’aboutit pas.

Pour conclure, comment peut-on définir le rôle d’ER.etz Investments auprès de ses clients ?Nous sommes des conseillers, indiquant à notre clientèle tous les détails qu’elle ignore et lui donnant des astuces pour ne pas perdre de l’argent « bêtement » - en ce qui concerne les taxes notamment.

Notre ambition est d’être totalement à son écoute, de la chouchouter. Nous voulons lui octroyer son crédit le plus rapidement possible et lui apporter un service d’excellence.

1 – ER.etz Investments : + 33 177507749 ou + 972 058 788 4557

Adresse mail : elodie.amsellem@eretz-investments.com

Adresse du bureau parisien : 48 avenue de Villiers, 75017 Paris.

2 – Elodie Amsellem Bar est elle-même associée au sein de Farnault Financement, la structure dédiée au financement international.

3 – Gilles Palermo dispose d’une expérience de plus de vingt ans à la Caisse d’Epargne ou chez JP Morgan.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi