En israël, Il préfère renoncer à son certificat de cacheroute que de renvoyer son cuisinier arabe

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Il préfère renoncer au certificat de cacheroute que de renvoyer son cuisinier arabe

Kalo café et la controverse sur le certificat de casheroute

Selon les règles de la cacheroute un cuisinier non juif ne peut pas allumer le feu le four servant à préparer des repas ou le pain à des Juifs.

Le lundi matin, un tsunami  a surgi sur les médias sociaux alors qu'un superviseur du rabbinat de la ville a révoqué le certificat de cacheroute du restaurant bien-aimé.

Le superviseur l'a fait, après avoir découvert que la gazinière a était remplacé par un plaque  à induction .  Selon les règles de la cacheroute un cuisinier non juif ne peut pas allumer le feu comme expliqué ci-dessus.

Le café Kalo sur la route de Bethlehem est un lieu de rencontre de  la plupart de religieux libéraux.
Mustafa Halwi, le cuisinier arabe, qui y cuisine depuis des années, et n'a jamais posé de problème pour le certificat de cacheroute fourni par Rabbanut Rashit Yerushalayim (non-mehadrin). Seuls quelques clients étaient conscients du problème de la plaque à induction qui a changé la situation.

Une plaque à induction se refroidit immédiatement quand un récipient est retiré, donc quand le cuisiner remet le récipient sur la plaque il rallume le feu lui-même.

Le superviseur de la cacheroute n'a pas observé que Mustafa allumait réellement le poêle, mais a supposé que la plaque à induction l'avait fait  et a donc décidé d'annuler la certification.

Le propriétaire du café Yaacov ben Elul, surnommé Kalo, a décidé de renoncer à la certification. Le restaurant étant apprécié des habitués, une campagne sur Facebook a rapidement diffusé la nouvelle.

Bien que les clients religieux perplexes ne sachent pas comment réagir, la réponse des médias sociaux montre qu'il y a beaucoup de soutien pour le restaurant dans le quartier et au-delà - y compris de la part de personnes qui ne sont même jamais allées au restaurant.

La membre du conseil municipal Laura Wharton (Meretz) a envoyé une lettre au chef du conseil religieux de Jérusalem, le rabbin Yehoshua Yishai, se plaignant de la procédure et de la demande de licencier le cuisinier arabe. Kalo dit qu'il n'envisage pas de mettre fin à l'emploi du cuisinier, car il considère cela comme un acte raciste.

«Et alors qu'il soit arabe? Je suis moi-même croyant et Mustafa travaille selon les règles. Il n'y a rien de mal à l'employer. De plus, pourquoi annuler le certificat de cacheroute si soudainement? Pourquoi ne pas demander, expliquer,proposer une solution ?
Pourquoi cet acte agressif du superviseur? J'ai décidé de ne pas l'accepter. Je crois que mes clients comprendront ma décision: je travaillerai sans certificat de cacheroute. »

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi