Albert Einstein a mésestimé le potentiel scientifique d'Israël

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Albert Einstein n'a pas mesuré le potentiel scientifique d'Israël

Le physicien théoricien Albert Einstein n'a pas apprécié le potentiel scientifique d’Israël à sa juste valeur, selon une lettre qu'il a écrite en 1954 à son ami le scientifique judéo-américain David Joseph Bohm, lui conseillant de ne pas faire l'Aliya.

La lettre, qui sera exposée au public pour la première fois dans un musée construit par l'illusionniste Uri Geller à Jaffa, a été donnée à Geller par Bohm avec l'une des pipes d'Einstein.

"Israël est intellectuellement vivant et intéressant, mais a des possibilités très étroites", a écrit Einstein à Bohm.

"S'y rendre avec l'intention de partir à la première occasion serait regrettable", a-t-il prévenu.

Deux ans avant d'avertir son ami de ne pas déménager en Israël, Einstein a rejeté l'offre du premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, d'être le deuxième président d'Israël, citant son désir de se consacrer entièrement à la science.

Une partie de la lettre d'Einstein adressée à Bohm

Une partie de la lettre d'Einstein adressée à Bohm

David Joseph Bohm, un physicien juif qui a participé au projet Manhattan pour développer la première bombe atomique, a fini par déménager en Israël en 1955 malgré les avertissements d'Einstein. Il a enseigné au Technion à Haïfa pendant deux ans, et c'est en Israël qu'il a rencontré sa femme Sarah.

Il est retourné en Grande-Bretagne en 1957 pour poursuivre ses recherches et a découvert l'effet Aharonov-Bohm, montrant comment un champ magnétique pourrait affecter une région de l'espace dans laquelle le champ a été protégé, bien que son potentiel vectoriel ne se dissipe pas.

Plus tard, c'est Bohm qui a examiné les compétences d'Uri Geller pour l'agence de renseignement britannique MI5.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi