Economie israélienne : le concombre, la valeur refuge d’Israël

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Economie israélienne : le concombre la valeur refuge d’Israël

Ce n'est plus une impression: une voiture ou une machine à laver coûtent à l'israélien moyen la modique somme de...50% de plus qu'ailleurs mais, ô miracle, certains produits résistent et font d'Israël le pays roi du téléphone portable... et du concombre.

Les chauds mois d’été offrent aux israéliens une occasion de visiter le monde et de profiter de paysages et de sites historiques à couper le souffle. Cependant, à chaque fois qu'ils rentrent à la maison, leurs souvenirs de voyage convergent toujours vers une idée simple : « Comme tout est cher ici ! » A l’étranger, tout semble moins cher.

Malheureusement, c'est de plus en plus vrai : une enquête publiée aujourd’hui (lundi) par la division en chef de l’économie du ministère des Finances montre qu'en effet, le consommateur israélien paie de nombreux produits plusieurs dizaines de pour cents plus cher que les autres citoyens de l’OCDE.

L’enquête s’intéresse au niveau de vie en Israël en comparaison avec le reste du monde et se base sur les données de l’OCDE. Israël est classé 20e dans le PIB par habitant et se situe entre l'Italie et la France. Cependant, en comparant avec le PPP - indice de mesure du pouvoir d'achat des citoyens - Israël tombe trois places plus bas et se retrouve entre la République tchèque et l'Espagne.

50% plus chères

50% plus chères

« Le niveau des prix en Israël est élevé par rapport aux pays ayant un PIB par habitant similaire», a expliqué le ministère des Finances. Ils montrent que les prix en Israël sont des dizaines de pour cent plus élevés que dans d'autres pays de l'OCDE, en particulier en ce qui concerne les produits que l’on garde un certain nombre d'années et qui ne sont pas destinés à la consommation immédiate, comme les voitures, les meubles et les accessoires électriques – les israéliens paient 52% plus que dans les autres pays développés.

Mais le coût de la vie, vous le savez, se ressent dans d'autres domaines - ainsi que les différences de prix avec d'autres pays. Selon le ministère des Finances, les frais de transport en Israël sont 30% supérieurs à la moyenne de l'OCDE et ceux du secteur de la restauration et de l’hôtellerie sont 29% plus élevés.

Nous payons la nourriture et les boissons 25% de plus que les autres pays développés - pas étonnant que nous sentions un trou dans notre poche chaque fois que nous revenons d'une soirée au pub. En outre, même si Israël a une assurance maladie obligatoire, nous payons 19% de plus sur les services de santé.

Cependant, il y a encore certains secteurs moins chers en Israël que dans d'autres pays de l'OCDE: nous payons 6% de moins pour les services éducatifs israéliens, les fruits et légumes sont moins chers en Israël de 8%. De même pour les services de communication, nous profitons de prix plus attractifs par rapport reste du monde développé, 10% de moins en Israël.

« Durant la dernière décennie, il y a eu amélioration du niveau de vie en Israël, comme en témoigne la hausse du PIB par habitant », a expliqué le ministère des Finances. « Cependant, le niveau des prix en Israël est élevé par rapport aux pays développés de l'OCDE, en particulier les pays dont le PIB par habitant est similaire (France, Corée du Sud) ».

Source : mako.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi