Dans cette école juive britannique, la majorité des élèves sont musulmans

Actualités, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Dans cette école juive britannique, la majorité des élèves sont musulmans

Si je voulais imaginer à quoi ressemblerait l'école de la fin des temps sur le modèle du prophète Isaïe, j'imaginerais une école juive, fière de son patrimoine, de son peuple et de son pays. Une école avec un niveau d'étude élevé combiné à de hautes valeurs morales, dont la réputation n’est plus à faire, attirant non seulement des Juifs mais également des chrétiens, des musulmans et les adeptes d'autres religions et cultures qui souhaitent eux aussi absorber cette lumière unique.

En avançant un peu plus, j'imaginerais tous les enfants prier et réciter chaque jour Mode Ani et Shma Israel, faisant Kabbalat Shabbat le vendredi et célébrant non seulement Hanouka et Pourim mais le Jour de l'Indépendance d’Israël, en costume bleu et blanc, chantant l’Hatikvah et agitant des drapeaux israéliens.

Je pense que vous serez surpris d'apprendre qu'il n'est pas nécessaire d'attendre l'arrivée Messie, car cette école existe déjà en Grande-Bretagne - la King David Elementary School à Birmingham, une ville colorée avec une grande population musulmane. C’est une école religieuse sioniste (non pluraliste), où, curieusement, la majorité des élèves sont musulmans.

Pour entrevoir comment cela se passe, il faut comprendre qu'il s'agit d'une école publique soutenue par le gouvernement. Comme dans toute école religieuse publique du Royaume-Uni, la priorité est donnée aux familles de la même religion, dans la mesure où il y a une demande, mais lorsque l'école est ouverte à la possibilité de continuer à recevoir l'aide du gouvernement, les parents sont tenus d'accepter le programme proposé et de s’y adapter.

Éducation juive pour les élèves

Éducation juive pour les élèves

Changements démographiques dans la région - moins de Juifs et plus de Musulmans

Dans le passé, la communauté juive de Birmingham était beaucoup plus nombreuse qu'aujourd'hui. La plupart des élèves de l'époque étaient certes Juifs, mais compte tenu de l'immigration de nombreux Juifs en Israël et au-delà, dans des centres juifs plus grands tels que Londres et Manchester, le nombre d'élèves juifs de l'école a progressivement diminué. Dans le même temps, de plus en plus d'élèves non juifs ont adhéré, y compris des musulmans qui sont devenus au fil des années une majorité.

L'école dessert la totalité de la population juive de la région et comprend des Juifs et des élèves origines diverses, qu'ils soient orthodoxes, réformés ou laïcs. Naturellement, une telle école ne convient pas nécessairement à tout le monde et requiert un certain niveau d'ouverture, de flexibilité et de tolérance. De plus, les tensions politiques en Israël peuvent parfois affecter l'atmosphère de l'école.

Qu’est ce qui motive ces non-Juifs à envoyer leurs enfants dans cette école ? Il est plus facile pour nous de comprendre les familles chrétiennes intéressées par l'éducation juive, à la lumière du sens de la proximité avec la culture occidentale et de la familiarité avec le public évangélique, mais il est intéressant de constater qu'il existe une direction similaire, bien que moins organisée et institutionnalisée, parmi le public musulman.

Certaines familles musulmanes y envoient leurs enfants, bien qu'il s'agisse d'une école juive, pour diverses raisons, telles que la proximité avec leur domicile, le niveau des études supérieures et la possibilité de manger des aliments halal. Pour d’autres familles, l’identité juive de l’école, et même sioniste, n’enlève ni ne rajoute rien, contrairement à certaines familles qui y envoient leurs enfants pour des raisons idéologiques, car c’est une école juive fondée sur la religion abrahamique qui partage avec elles des prophètes et des valeurs morales similaires.

Grâce à eux, même en l'absence d'une population juive nombreuse, l'école peut continuer à préserver son identité et son influence, que ce soit au profit des familles juives qui la rejoindront plus tard ou pour le bien du public non juif.

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi