Du cannabis utilisé lors des rituels religieux en Israël il y a 2000 ans

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Culture, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Autel au royaume de Judas en Israël il y a 2000 ans

Une étude publiée dans le jour­nal de l’Ins­ti­tut d’ar­chéo­lo­gie de l’uni­ver­sité de Tel Aviv donne la preuve que du canna­bis était consumé lors de céré­mo­nies reli­gieuses au royaume de Juda, dans l’ac­tuel Israël, il y a envi­ron 2 000 ans. L’ana­lyse de deux autels a révélé la présence irré­fu­table de canna­bis, rappor­tait CNN jeudi 28 mai.

Dans la vallée de Bersa­bée, en 1963, deux autels en calcaire ont été décou­verts dans un tombeau du site archéo­lo­gique de Tel Arad, en Israël. Une étude publiée le 28 mai par des cher­cheurs israé­liens démontre la présence d’en­cens et de canna­bis sur les maté­riaux consti­tuant les deux autels.

Ces derniers se trouvent aujourd’­hui au Musée d’Is­raël, à Jéru­sa­lem. C’est la première fois qu’une preuve physique de la présence de canna­bis au Proche-Orient ancien est iden­ti­fiée. Les cher­cheurs affirment que de nombreuses cultures dans le monde utili­saient des compo­sants hallu­ci­no­gènes pour obte­nir une « extase reli­gieuse ».

« Mais nous n’ima­gi­nions pas que le royaume de Juda prenait part à ses pratiques », déclare Eran Arie, l’au­teur de l’étude. La chro­ma­to­gra­phie a permis d’iden­ti­fier la présence de rési­dus de CBD, de THC et de CBN sur les autels du tombeau. Pour les scien­ti­fiques, cette décou­verte apporte « une nouvelle vision sur le culte de Juda ».

Selon l’étude, ces décou­vertes suggèrent que le canna­bis était brûlé dans un but psychoac­tif qui faisait partie du rituel, et non pas pour sa senteur. « S’ils ne voulaient que l’odeur du canna­bis, ils auraient pu brûler des sauges », explique Arie. Ainsi, ces rituels brûlaient le canna­bis pour libé­rer ses ingré­dients psycho­tropes, et en profi­ter.

Source : CNN

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi