Israël: explosion du nombre de dons de rein de Juifs orthodoxes

Actualités, Contre la désinformation, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: explosion du nombre de dons de rein de Juifs orthodoxes

Le nombre de transplantations rénales à partir d’un donneur vivant réalisées chaque année en Israël a presque triplé depuis 2010.

Un nouveau document de recherche co-écrit par le professeur Meni Koslowsky, professeur de psychologie aux universités Ariel et Bar-Ilan, affirme que les responsables de cette croissance sont en majorité des donneurs appartenant à la population juive orthodoxe.

Koslowsky et ses collègues se demandent si les résultats peuvent être reproduits dans d'autres pays par le biais d'initiatives religieuses similaires.

Les greffes par donneur vivant sont grandement préférées aux dons de personnes décédées. La transplantation peut être planifiée et le nombre de reins disponibles peut être augmenté grâce à des programmes éducatifs et de sensibilisation.

La nécessité d'une telle augmentation a fait un bond en 2008 lorsqu'un accord international connu sous le nom de Déclaration d'Istanbul est intervenu en faveur de l'interdiction du trafic d'organes et du «tourisme de transplantation».

La Déclaration d'Istanbul a entraîné une diminution du nombre d'Israéliens obtenant des greffes de rein à l'étranger et une augmentation du nombre de patients sur les listes d'attente.

Les israéliens religieux ont depuis longtemps une relation ambivalente avec le concept de don d'organes. Historiquement, de nombreuses autorités rabbiniques (mais pas toutes) ont rejeté l'utilisation d'organes de donneurs décédés pour la transplantation. Dans le même temps, la plupart des rabbins encouragent le don de rein de donneur vivant.

130 donneurs de rein de l'organisation Matnat Haim

130 donneurs de rein de l'organisation Matnat Haim

L'organisation à but non lucratif Matnat Chaim («Don de la vie» en français) a été créée en 2009 pour sensibiliser les donateurs potentiels de la communauté juive orthodoxe aux risques et aux avantages du don de rein «altruiste» (parce que non obligatoire) de donneur vivant.

Avec un budget de seulement 1 million de dollars par an, Matnat Chaim a fait de la publicité à la radio, à la télévision, dans les journaux et sur Internet. L'organisation aide les donneurs à naviguer dans le système de santé et les oriente vers des médecins ayant une expérience particulière en matière de conseil aux donneurs de rein.

Les résultats: alors que le nombre de reins de donneurs décédés a légèrement augmenté au cours des six premières années de la dernière décennie - passant de 87 en 2010 à 115 en 2016 - le nombre de donneurs de reins vivants est passé de 78 à 222 au cours de la même période.

Le document révèle également que, même si seulement 27% des donneurs vivants en 2011 ont été référés par Matnat Chaim, ce nombre est passé à 55% en 2016, soit la majorité des dons de rein dans le pays. À la fin de 2016, Matnat Chaim avait facilité un total de 494 dons de rein en direct.

L'article décrit en détail ce que fait Matnat Chaim, y compris des techniques telles que «l'influence non argumentative» et «l'effet messenger» - l'utilisation de personnalités influentes telles que les rabbins pour donner plus de poids au message du don de rein.

Il reste encore du travail à faire: fin 2016, 847 personnes figuraient toujours sur la liste d’attente pour les greffes de rein d’Israël, soulignent les chercheurs. C'est 13% du nombre total de patients soignés par traitement de substitution rénale (dialyse).

"L'émergence d'une organisation confessionnelle en Israël, dont le but est d'organiser une transplantation rénale de donneur vivant… représente un nouveau développement du plaidoyer pour les personnes atteintes d'une maladie rénale qui pourrait mener à une activité plus large", écrit Koslowsky.

Le document sera publié plus tard cette année dans la revue BMC Nephrology.

Source : Israel 21C

Vos réactions

  1. elichazer@hotmail.com'Levray-Dufault

    J’espère que ces Juifs orthodoxes précisent bien qu’ils tiennent a donner leurs reins a des Juifs d’Israël exclusivement et non point a des palestiniens ou des arabes israéliens qui recouvrant la sante grâce aux Juifs en profiteraient pour entreprendre voir récidiver leurs meurtres contre des Juifs…..Si on sauve un palestinien, en lui donnant son rein de juif, qui vient tuer demain un Juif d’Israël c’est comme ci on était complice du meurtre de son propre frère …….. Et si on donne un rein juif a un gosse palestinien ou arabe israélien, on donne un rein a celui qui demain viendra égorger nos propres enfants. Je ne pense pas que c’est ce que la Tora demande ……Or vu que dans nos hôpitaux israéliens 80% des hospitalisés sont arabes et ou musulmans, (il n’y a qu’a compter le nombre de Kiffiers/ Burqa dans le hall de n’importe quel hôpital israélien pour le constater par soi-même ou faire un tour dans n’importe quel unité médicale en comptant les alités) nous avons en donnant des organes plus de chances de sauver la vie d’un palestinien/arabe israélien, ASSASSINS COMPRIS, que celle du frère Juif qui se fait tuer d’un coup de couteau en pleine poitrine par justement celui que vous avez sauvé………

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi