Disney rompt avec le youtuber PewDiePie pour ses vidéos antisémites

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Disney annule son contrat avec Pewdiepie pour vidéos antisémites

Maker Studios, une division de Disney, vient de rompre son contrat avec la megastar de YouTube, PewDiePie. Ils ont signalé une vidéo (supprimée aujourd'hui) du 11 janvier dans laquelle PewDiePie avait payé deux hommes pour tenir une pancarte qui annonçait : «Mort à tous les Juifs».

Le Wall Street Journal rapporte que PewDiePie avait une indépendance éditoriale dans son affaire, mais que cela allait trop loin.

"Felix est clairement allé trop loin dans ce cas et les vidéos résultantes sont inappropriées", a déclaré un porte-parole de Maker Studios. Disney a acheté Maker en 2014 pour 675 millions de dollars. Après PewDiePie ait menacé de quitter en 2016, Maker a crée un partenariat avec lui afin qu'il puisse créer son propre réseau de divertissement appelé Revelmode. L'idée était de donner à PewDiePie et à ses amis une plate-forme pour créer des vidéos, des jeux, des applications et des marchandises.

YouTube, quant à lui, a refusé de commenter les récentes vidéos de PewDiePie. Cependant, leur politique à l'égard de ce genre de chose est plus indulgente que celle de Disney. "Si le contenu est destiné à être provocateur ou satirique, il peut rester en ligne", ont-ils dit. "Si l'intention du lanceur est d'inciter à la violence ou à la haine, il sera supprimé.

Pewdiepie

Pewdiepie

Selon WSJ, depuis août, PewDiePie a publié neuf vidéos incluant du contenu antisémite. Trois, celle du 11 janvier et deux autres du 17 janvier et du 22 janvier, ont été retirées. L'une d'eux représentait un homme habillé en Jésus-Christ disant: "Hitler n'a absolument rien fait de mal".

Dans la vidéo «Mort à Tous les Juifs», PewDiePie, qui a embauché les figurants via le site indépendant Fiverr, aurait dit: «Je ne pensais pas qu'ils le feraient réellement». Les Indiens se sont ensuite excusés dans une vidéo en disant: «Nous ne savions vraiment pas ce que signifiait le message lors de la réalisation de la vidéo. "Tous trois ont été interdits sur Fiverr. PewDiePie, cependant, a plaidé auprès du service pour lever l'interdiction sur les deux hommes.

PewDiePie est une figure publique très proéminente et ses gaffes récentes ont suscité des réactions de tous les coins de l'Internet. Des personnes sont venues le défendre sur YouTube, croyant qu'il faisait simplement des «blagues pas politiquement correctes». Cependant, il a également reçu le soutien de sites comme le site web néo-nazi Daily Stormer, qui aurait changé de nom pour «# 1 PewDiePie fansite" à la fin du mois dernier.

Jonathan Vick, directeur associé de la Ligue anti-diffamation a parlé au Wall Street Journal et a bien résumé les conséquences réelles des actions de PewDiePie. "Le simple fait de le mettre dehors le ramène de plus en plus dans le courant dominant", a-t-il dit. C'est un choix particulièrement mauvais de la part de PewDiePie à une époque où, remarquablement, les gens ont des discussions très réelles sur la façon de faire face à une résurgence du nazisme dans le monde réel.

Aujourd'hui, PewDieDie devra assumer les conséquences de ses actes.

Source : http://kotaku.com

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi