La solution miracle d'un diplomate qatari pour le retour au calme à Gaza

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La solution miracle d'un diplomate qatari pour le retour au calme à Gaza

Un diplomate qatari travaillant en coulisse pour apaiser les tensions à la frontière entre Israël et Gaza a suggéré que les Palestiniens arrêteraient de manifester et d’envoyer des cerfs-volants incendiaires de l'autre côté de la frontière si Israël autorisait 5 000 Gazaouis à obtenir un permis de travail.

L'émissaire qatarien, Mohammed Al-Emadi, a lancé l'idée lors d'un entretien avec le radiodiffuseur public israélien Kan dimanche.

Les responsables israéliens et du Hamas n'ont pas de commentaires immédiats sur la proposition qatarie.

Pendant des semaines, les Palestiniens ont lâché des ballons explosifs et des cerfs-volants incendiaires, mettant le feu à des milliers d'hectares de terres agricoles et de forêts dans le sud d'Israël.

Gaza est contrôlée par le groupe terroriste islamiste Hamas. Israël, invoquant des problèmes de sécurité, restreint la circulation des biens et des personnes de l'autre côté de la frontière.

Une série de manifestations violentes hebdomadaires qui ont été organisées à la frontière de Gaza par des milliers de Palestiniens ont entraîné la mort de 136 résidents de l'enclave. Israël affirme que la grande majorité d'entre eux ont été abattus alors qu'ils menaient des activités terroristes, et que beaucoup d’entre eux étaient membres du Hamas.

Faire entrer de la main d'oeuvre gazaouie en Israël pour faire arrêter les incendies de masse?

Faire entrer de la main d'oeuvre gazaouie en Israël pour stopper les incendies de masse?

Al-Emadi a déclaré que si Israël laissait entrer des travailleurs de la bande de Gaza, où une grande partie de la population vit dans la pauvreté, les manifestations frontalières et les attaques de cerfs-volants cesseront.

«Cela pourrait commencer par exemple avec 5 000 résidents de Gaza qui travailleraient en Israël, ce qui est une bonne chose. Cela arrêterait les manifestations, les feux, les cerfs-volants et les ballons», a déclaré Al-Emadi.

Al-Emadi, qui a déclaré avoir joué un rôle de médiateur lorsque les choses se sont tendues, a ajouté qu'il n'y avait pas de progrès significatif dans les efforts pour obtenir la libération des civils israéliens détenus à Gaza ou les dépouilles des soldats détenus par le Hamas.

Israël a demandé le retour de deux civils israéliens - Avera Mengistu et Hisham al-Sayed – qui ont pénétré à Gaza et sont depuis lors détenus par le Hamas, ainsi que les corps du lieutenant Hadar Goldin et du Sergent Oron Shaul qui ont été tués dans la guerre de 2014. Le Hamas dit qu'il les détient mais ne donne aucun détail.

Dimanche dernier, Al-Emadi a confirmé pour la première fois qu'Israël menait des discussions indirectes avec le Hamas dans le but de trouver une solution à la crise humanitaire dans la bande qui inclura des projets d'infrastructure.

C'était la première fois qu'un haut diplomate impliqué à Gaza admettait que de telles discussions avaient lieu.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi