Des scientifiques israéliens apportent un nouvel éclairage sur le fonctionnement du cerveau

Actualités, Alyah Story, Bien-être & Santé, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Des scientifiques israéliens apportent un éclairage nouveau sur le fonctionnement du cerveau

Cette recherche pourrait avoir un impact significatif dans le domaine de la médecine personnalisée.

Comment fonctionne le cerveau? Quel est le lien entre sa structure et son fonctionnement?

Une équipe de scientifiques israéliens du Technion Institute of Technology, en coopération avec des collègues des États-Unis et de la France, a réussi à démontrer l'importance des modèles cérébraux personnalisés, qui pourraient avoir un impact significatif dans le domaine de la médecine personnalisée.

Dans un article académique publié jeudi dans PNAS, le journal officiel de la National Academy of Sciences des États-Unis, le groupe a démontré que la carte individuelle des connexions neuronales (connectome) prédit l'organisation fonctionnelle des cerveaux individuels.

Comme expliqué dans un communiqué, les chercheurs ont profité des études sur la souris pour "systématiquement enquêter sur le contenu informatif des différentes caractéristiques structurelles pour expliquer l'émergence des caractéristiques fonctionnelles".

Ils ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique (IRM), pour scanner le cerveau des souris, puis ont construit un modèle virtuel de leur réseau cérébral et ont essayé de simuler leur organisation fonctionnelle, pour finalement la comparer aux résultats d'une deuxième série d'IRM sur les mêmes souris.

Avec cette étude, les scientifiques ont pu identifier "quelles connexions manquantes (non mesurables avec l'IRM structurelle) sont importantes pour la dynamique du cerveau entier chez la souris."

L'étude a été menée par le professeur Itamar Kahn, directeur de l'Organisation des systèmes cérébraux du Health and Disease Lab du Technion. Les étudiants diplômés Eyal Bergmann et Francesca Melozzi étaient les co-auteurs principaux.

Le travail de Kahan se concentre sur l'étude des fonctions cérébrales et du comportement en matière de santé et de maladie. Comme expliqué sur le site Web de l'American Technion Society, ses recherches ont des applications pour les maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer et de Parkinson et les troubles neurodéveloppementaux, y compris l'autisme et le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi