DECATHLON : à fond les formes ?

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Decathlon et le  hijab

DECATHLON: à fond LES formeS?

"Decathlon a cédé aux racistes de tous bords", déclare ce 27 février, au micro d’Yves Calvi, complaisamment* ouvert sur RTL, Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’Islamophobie.

Point culminant de la montée en épingle de ce non-événement qu’a été l’annonce de la mise en vente (même pas la mise en vente elle-même !), par la chaîne de magasins de sport, d’un "hijab de running", voile dont les "musulmanes pratiquantes" auraient pu se couvrir la tête avant que de descendre courir sur la voie publique.

Or toute cette affaire du "hijab de running" est une supercherie : une musulmane pratiquante, en effet, ne s’adonnerait jamais à un sport qui l'amènerait à exhiber ses formes. Peut-on courir en robe ou en djellaba ? J’ai testé pour vous, portant chaque année une djellaba pour Roch Hachana et à Kippour : on est entravé à chaque pas, monter un trottoir ou en descendre demande de la prudence, alors courir... !

Decathlon et le hijab

Decathlon et le hijab

Or un vêtement de sport est, le plus souvent moulant, et dévoile (c’est le cas de le dire !) inévitablement la poitrine, les cuisses, les fesses... Aucune "musulmane pratiquante" ne saurait donc pratiquer le running dans l’espace public. Quant à privatiser la rue...

La conclusion est donc évidente : le hijab ne sert ici que d'outil de publicité, de propagande, voire de racolage, ou, en termes plus soutenus, de prosélytisme. Tou(te)s les professionnel(le)s de la dénonciation paranoïaque d'une pseudo-islamophobie (alors qu'il existe, par ailleurs, une islamophobie réelle, mais bien moins développée) ont donné dans le panneau !

En tête desquels l’ineffable Abdallah Zekri, décidément sénile de A à Z.

On se rappelle qu’il déclarait en 2015, lors d’une interview accordée à Islam&Info : “Quand on évoquera un judaïsme de France, un christianisme de France, je pourrai parler d’islam de France. L’islam est une religion révélée comme les autres, elle doit être traitée de la même manière. [...] L’islam de France, moi, franchement, je ne l’ai jamais rencontré, et tout d’abord je ne le reconnais pas, je ne le reconnaîtrai jamais !

”Ce qu’il a réitéré, et c’est plus grave car, là non plus, son postulat mensonger n’a pas été contredit, au Sénat en septembre 2018 : “Il n’y a pas d’islam de France comme il n’y a pas de judaïsme de France ni de catholicisme de France !”

“elle doit être traitée de la même manière” : voilà précisément tout l’enjeu, et c’est là que le bât blesse.
Grâce en soit rendue à la loi de 1905 : elle a, en effet, permis qu’éclose et se développe un judaïsme de France et même, plus tardivement à cause d’une inertie historique plus importante ("la France, fille aînée de l’Église"), un catholicisme "à la française", tous deux attachés à la laïcité jusque dans leurs instances représentatives les plus éminentes.

*On voit donc que Decathlon, il n’en reste même pas trois, même pas deux... il n’en reste rien, sinon la confirmation d’une inquiétante médiocrité journalistique qui, tout entière tournée vers la chevelure, n’a même pas remarqué la silhouette !

Michel Lahmi

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi