Les Juifs ashkénazes seraient-ils davantage résistants au VIH?

Actualités, Bien-être & Santé, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les Juifs ashkénazes seraient-ils davantage résistants au VIH?

La relation surprenante entre la théorie de l'évolution de Charles Darwin et les Juifs ashkénazes: le docteur Erez Garty, directeur de la communication scientifique à l'Institut Davidson pour l'enseignement des sciences explique que certains Juifs ashkénazes pourraient être résistants au VIH.

Aujourd’hui (lundi), le monde célèbre le 209ème anniversaire de la naissance de Charles Darwin, biologiste anglais célèbre pour sa théorie de l'évolution.

Dr. Erez Garty, chef de la communication scientifique à l'Institut Davidson pour l'enseignement des sciences, explique que la théorie de Darwin, qui explique le patrimoine biologique de chaque créature vivante sur notre planète, peut aussi expliquer la résistance d’un certain pourcentage de Juifs ashkénazes au VIH.

Charles Darwin

Charles Darwin

Selon le Dr Garty, très peu de personnes dans le monde sont résistantes au virus. « Lorsqu'un virus pénètre dans le corps de personnes résistantes, il ne peut pas se lier à leurs globules blancs, les envahir et se multiplier en leur sein. C'est une infime fraction de la population, mais il s'avère qu'en Europe, le pourcentage de personnes porteuses de cette mutation est relativement plus élevé. "

Il a ajouté qu'il semblerait que ces personnes puissent être génétiquement liées à leurs ancêtres, qui ont probablement vécu des centaines d'années durant l'épidémie de variole en Europe. "Heureusement, cette maladie n'existe plus dans le monde. Mais le virus de la variole se lie également au même récepteur (comme le virus VIH) et envahit par ce biais la cellule.

Les personnes qui avaient cette mutation et ce récepteur étaient en quelque sorte défectueuses, le virus ne pouvait pas s'accrocher ou les infecter. Elles ont ainsi survécu, engendré une progéniture et ce trait a été transmis à la génération suivante ".

Peut-on dire que les juifs ashkénazes sont plus immunisés contre l'infection par le VIH?

"Les Juifs vivaient dans des communautés fermées, se mariaient dans la communauté, et ainsi beaucoup de caractéristiques se maintenaient, tels que la maladie de Tay Sachs, la dysautonomie familiale, et toutes sortes de maladies génétiques, mais apparemment aussi la résistance au VIH. Il est important de souligner que c’est de l’ordre de 10-20%. "

Source: Ynet

Copyright: Alliance
Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction

Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi