Des danseuses du ventre juives au nez et à la barbe de l'Egypte des années 50

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Des danseuses du ventre juives au nez et à la barbe de l'Egypte des années 50

L'Egypte vantait autrefois une société vivante et assez ouverte dans laquelle les musulmans coexistaient avec les chrétiens italiens et grecs, aussi bien qu’avec l'ancienne communauté des coptes et les Juifs.

Cependant, malgré cela, le fait que les jumelles Jamal, adorées par le roi Farouk lui-même, étaient les filles des musiciens juifs Fishel et Jini Alpert n’était pas publiquement connu. Fishel, qui était originaire de Chernowitz (maintenant en Ukraine) est arrivé en Egypte dans les années 1920 et a trouvé une place dans un orchestre. Jini était chanteuse d'opéra.

Ils ont envoyé leurs filles apprendre la musique et la danse chez des professeurs dès leur plus jeune âge et il s’est avéré que les jumelles avaient un talent incroyable pour la danse orientale. Les offres pour se produire en public suivirent bientôt, mais par souci pour ses filles, Jini décida d'assister à chaque concert dans lequel elles se produisaient. Une décision qu'elle suivit même des années plus tard quand elles étaient déjà adultes.

L'une des sœurs Jamal (Helena ou Bertha Fishel) / BIBLIOTHÈQUE NATIONALE D'ISRAËL

L'une des jumelles Jamal (Helena ou Bertha Fishel) / BIBLIOTHÈQUE NATIONALE D'ISRAËL

Le spectacle, pour lequel elles s’étaient elles-même renommées Lelia et Lamia, exigeait de nombreuses heures de pratique et d'exercice. Leurs shows ont été considérées comme audacieux dans les années qui suivirent la Seconde Guerre mondiale et pourtant leurs numéros de danse accompagnés de musique faisait pétiller les yeux du public.

Les jumelles sont devenues des stars de la scène dans leur pays et, après le coup militaire mené par Nassar, également en Inde et à Singapour.

Elles ont reçu leurs visas américains lorsqu'un groupe de membres du Congrès américain en visite en Inde a assisté à l'un de leurs spectacles à Bombay.

Arrivés aux Etats-Unis, elles rejoignirent le syro-américain Eddie "The Sheik" Kochak et le violoniste irakien Hakki Obadia pour créer le groupe Ameraba, une fusion de musique américaine et arabe.

Peu de temps après avoir déménagé aux États-Unis, les sœurs se sont mariées et se sont tournées vers l'enseignement de la danse du ventre plutôt que vers les boîtes de nuit.

Lyn est décédé en 1992 et Liz en 2016. Son veuf David Marks a décidé de partager l'histoire incroyable de sa défunte épouse et de sa sœur avec le monde en faisant don de ses archives à la Bibliothèque nationale d'Israël, où elles pourraient inspirer les futurs danseurs et amoureux de la culture arabe et de l’art arabo-juif.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi