La culture israélienne à Porto grâce à un restaurant kasher

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un restaurant casher apporte la culture israélienne à Porto

Au 719 Boavista Avenue, à Porto, au Portugal, un père et un fils - juifs israéliens - ont ouvert Bola Falafel - le Falafel Ball - le premier restaurant casher au Portugal depuis très, très longtemps.

Leur menu promet des plats comme la shakshuka, l'aubergine frite et le falafel-houmous dans du pain pita. La correspondante du journal Observador, Sara Otto Coelho, a découvert qu'ils étaient kasher et fermaient pendant les fêtes juives. Elle a en effet trouvé porte close quand elle a essayé de visiter les lieux pour sa revue lors des récentes fêtes de Souccot.

Nativ Dadon, 22 ans, qui a eu l'idée d'ouvrir le restaurant, est né à Eilat, dans le sud d'Israël. Il est arrivé au Portugal cet été seulement et n'a toujours pas eu le temps d'apprendre la langue locale. Chaque minute était dédiée à la planification et à la conception du Falafel Ball, et il converse donc en hébreu ou en anglais. "À l'âge de 18 ans, je suis allé à l'armée, comme tous les Israéliens, et quand j'ai fini mon service militaire trois ans plus tard, j'ai décidé de me rendre en Amérique latine."

Il est retourné en Israël avec beaucoup de doutes sur son avenir. Lors d’une conversation avec son père, qui pendant 30 ans a servi comme cuisinier pour Tsahal, il a proposé une idée: et s'ils ouvraient un restaurant en Europe?

La communauté juive de Porto, a été officiellement reconnue en 1923 et regroupe tous les Juifs de Porto. Son siège est situé à Rua de Guerra Junqueiro, où se trouve la synagogue Kadoorie Mekor Haim, la plus grande synagogue de la péninsule ibérique et l'une des plus grandes d'Europe.

Selon le site officiel de la communauté juive de Porto, la synagogue est dirigée par le mouvement Chabad Lubavitch et parmi ses membres on trouve des juifs d'endroits aussi divers que l'Egypte, l'Inde, la Russie, les Etats-Unis, la Pologne, l'Espagne, Israël, le Mexique et le Venezuela.

Porto est également célèbre pour le vin de Porto, un vin fortifié portugais produit exclusivement dans la vallée du Douro dans les provinces du nord du Portugal. Selon les directives de l'Union européenne sur la protection de l'appellation d'origine, seul le produit portugais peut être étiqueté Porto. Des vins de Porto casher sont disponibles.

Le Falafel Ball est situé à environ 600 mètres de la synagogue Mekor Haim, qui est soutenue par la communauté israélienne de Porto (Comunidade Israelita do Porto - CIP). La communauté a expliqué à l'Observador qu'elle était composée de 250 Juifs résidant à Porto. En plus de servir les résidents juifs locaux et les Portugais, le Falafel Ball peut bénéficier du boom touristique de la ville. Rien qu'en 2016, le Portugal a été visité par «plus de 100 000 Juifs - touristes - qui sont les plus gros clients des restaurants casher», explique CIP.

Le Portugal

Le Portugal

Aujourd'hui, Shlomi passe ses journées dans la cuisine à préparer des plats aux saveurs israéliennes, tandis que Nativ dirige la salle à manger et tout ce qui se passe dans l'entreprise. Les plats de houmous sont proposés en cinq variétés: aux falafelx, aux champignons, aux boulettes de poisson, aux pois chiches et la shakshuka, le fameux plat aux œufs très populaire en Israël et dans tout le Moyen-Orient.

Il y a deux autres shakshukas disponibles, l'israélienne et l'épicée. "J'ai appris que les Portugais n'aiment pas les choses épicées", confesse Nativ, enthousiaste de tant de découvertes.

On peut également citer des collations comme le chou-fleur frit, la salade israélienne, un couscous aux légumes, une salade spéciale de taboulé et l’aubergine à la tahina. Pour le dessert il n'y a pour le moment que du gâteau, car Shlomi perfectionne toujours la vraie consistance que devrait être le malabi, qui est une sorte de pudding israélien. Ce n'est que lorsqu'il le trouvera que ce dessert sera servi. Le café vient aussi d'Israël, bien que les grains soient turcs.

Sur les murs, des photos d'Israël et de Porto intercalées. Dans les enceintes, de la musique israélienne. "Nous voulons apporter une partie de notre culture ici", explique Nativ. Observant Chabbat et Yom Tov, le Falafel Ball ferme ses portes le vendredi à 16h et rouvre dimanche à 11h. Il y a la possibilité d'ouvrir la salle à manger le jour du Shabbat pour le dîner mais seulement pour de grandes réservations.

"Vous voyez cette caméra?" pointe Nativ avec son doigt vers le plafond. "Le rabbin de la synagogue de Porto, Daniel Litvak, aura accès aux images et autres procédures pour s'assurer que toutes les règles religieuses sont respectées. Après tout, il sera celui qui certifiera, dans une semaine, le Bola Falafel comme étant un restaurant kasher".  

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi