Le fils d’un couple de lesbiennes autorisé à se marier en Israël

Actualités, Insolites, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le fils d’un couple de lesbiennes autorisé à se marier en Israël

La Cour d'appel rabbinique a annulé aujourd'hui une décision du tribunal rabbinique de Tel-Aviv et ordonné l'octroi d'une autorisation de mariage à Gilad, le fils de Dana et Liat Slonim Green, un couple de femmes.

Gilad, âgé de deux ans et demi, est venu au monde par décision conjointe du couple après que Dana l’ait conçu avec un don anonyme provenant de la banque de sperme. Liat a été reconnue comme la seconde mère de Gilad, à compter du jour de sa naissance, en vertu d'une ordonnance parentale qui lui a été donnée par le tribunal de la famille peu de temps après la naissance.

Il y a quelques mois, Dana a saisi le tribunal régional rabbinique de Tel Aviv, demandant qu’il soit établi que Gilad est bien Juif, pour qu’il ait dans le futur l’autorisation de se marier conformément à la loi juive, si tel est son désir.

Une telle autorisation est requise lorsqu'un enfant est mis au monde par une femme juive par le biais d'un don de sperme, car il n'a pas de père connu. Lors d'une audience tenue le 15 mai 2008, le chef du tribunal, le rabbin Shlomo Stasman, a interrogé Dana au sujet de son autre nom de famille. Dana a précisé que le deuxième nom était celui de sa partenaire, Liat, l'autre mère de Gilad.

Quel avenir pour les enfants en Israël?

Quel avenir pour les enfants en Israël?

Le fait d’entretenir une relation avec une femme, a mené au rejet de sa demande, même si elle et son fils remplissent toutes les conditions requises pour se voir accorder l'autorisation, comme précisé par le tribunal régional rabbinique à l'audience:

"La loi juive et l'héritage juif s'opposent aux "nouvelles familles" et les désapprouvent. Un tribunal rabbinique ne peut accepter l'établissement de nouveaux systèmes matrimoniaux. Dans de telles circonstances, le tribunal ne peut pas aujourd’hui accorder une autorisation de mariage au fils de la demandeuse. Si ce dernier souhaite, à l'âge adulte, se marier selon la loi juive, il devra faire sa propre demande, qui sera alors réexaminée ».

Le couple n'était pas disposé à accepter la décision du tribunal rabbinique régional et, par l'intermédiaire de l'avocate Daniela Yaakobi, elles on fait appel devant la Cour. Le rabbin Eliezer Igra, le rabbin Aharon Katz et le rabbin Shlomo Shapira, qui ont traité le dossier en appel ont ordonné, dans une décision sans précédent, d’accorder l’autorisation demandée.

L'avocate qui représentait le couple, a déclaré: "Contrairement à la cour régionale, la cour d'appel a réussi à comprendre que le style de vie du couple et ses préférences sexuelles ne sont en aucun cas pertinents dans ce dossier.

La décision et le permis accordés dans ce cadre sont une excellente nouvelle pour les centaines et les milliers de couples homosexuels qui ont mis au monde des enfants par le biais de dons de sperme et qui souhaitent que ces derniers reçoivent l’autorisation de se marier à l'avenir. "

Dana et Liat Slonim Green ont déclaré : "Nous sommes heureuses de la décision du tribunal rabbinique, qui a vu l’intérêt de l'enfant et son identité juive naturelle. Nous sommes optimistes et espérons que des mesures plus positives et éclairées seront prises au profit de la communauté et de nos enfants."

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi