Coronavirus Israël : l'utilisation de la visioconférence pour le seder de pessah autorisée

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
utilisation du smartphone pendant le seder autorisé

Des rabbins orthodoxes autorisent l'utilisation du portable pour la Pâque Seder en raison d'un coronavirus

La pratique orthodoxe interdit l'utilisation de l'électricité le jour du Shabbat, mais les rabbins ont jugé qu'il était important que les familles se connectent aux grands-parents pour le soir de Pâque le Seder.

Dans une décision remarquable, des rabbins orthodoxes seniors ont autorisé les gens à utiliser le service de visioconférence de leur smartphone lors du soir du Seder pour permettre aux familles séparées par la pandémie de coronavirus de se connecter les unes aux autres sur ce qui est l'un des pinacles du calendrier juif. 

Le rabbin Eliyahu Abergil, un arbitre très respecté de la loi juive qui a servi à la tête du tribunal rabbinique de Jérusalem pendant une décennie, ainsi que plusieurs autres grands rabbins municipaux ont écrit en réponse aux demandes d'utilisation la visioconférence au Seder de la Pâque qu'il serait possible sous certaines restrictions en raison de la «période d'urgence» actuellement en cours. 

Les rabbins ont écrit que les familles qui souhaitent se connecter les unes aux autres lors de cette prochaine soirée du Seder pourraient l'utiliser s'ils allument leurs appareils électroniques et l'application Zoom avant le début du seder.

De nombreux rabbins orthodoxes ont interdit l'utilisation de l'électricité le jour du Shabbat lorsque celle-ci a commencé à devenir monnaie courante à la fin du 19e et au début du 20e siècle, et cette interdiction est devenue une pratique courante dans le monde orthodoxe. 

La permission des rabbins d'autoriser l'utilisation de Zoom pour la nuit du Séder, même avec la stipulation qu'il doit déjà fonctionner avant le début du séder est une décision importante étant donné que le judaïsme orthodoxe a été très strict sur l'interdiction de l'utilisation de l'électricité et des appareils électroniques le Shabbat et les vacances.  

Les rabbins ont présenté leur décision en disant qu'un savant de la Torah avait demandé si le programme visioconférence, pouvait être utilisé au Seder de la Pâque pour établir un lien entre les personnes âgées et leurs familles qu'ils ne pouvaient pas rejoindre pour la cérémonie des fêtes en raison de réglementations de distanciation sociale.

Les rabbins, qui sont séfarades, ont commencé par noter que de nombreux rabbins séfarades et nord-africains avaient autorisé l'utilisation de l'électricité pendant les fêtes juives, y compris le premier grand rabbin séfarade d'Israël, le rabbin Ben-Zion Meir Hai Uziel.

Les rabbins ont poursuivi en disant que dans la question en discussion, il était simplement demandé si l'on pouvait allumer l'appareil électronique avant le début de la fête de la Pâque et laisser le programme Zoom en cours pendant le Seder pour permettre aux membres de la famille de se connecter et d'être ensemble.
Ils ont dit que bien que l'on craigne que quelqu'un éteigne l'appareil une fois terminé, ce qui est également généralement interdit, la position des rabbins séfarades selon laquelle l'utilisation de l'électricité n'est pas en fait interdite signifiait que cette préoccupation pouvait être ignorée .

Les rabbins ont déclaré qu'une deuxième préoccupation d'autoriser quelque chose associé aux jours normaux de la semaine, comme l'utilisation d'appareils électroniques, pourrait également être écartée, car l'utilisation de la vidéoconférence Zoom était effectuée dans l'intérêt d'un commandement religieux d' exécuter la Seder de Pâque . 
Et en ce qui concerne la crainte que les gens s'habituent régulièrement à utiliser Zoom lors des fêtes juives , les rabbins ont déclaré qu'il était "clair pour tous" que leur permission d'utiliser le programme de vidéoconférence était "uniquement en cas d'urgence.
Les rabbins ont poursuivi: «La Pâque est une fête spéciale, en particulier la nuit du Seder que tout le monde considère comme un événement spécial qui est une alliance entre Dieu et Israël.»
Ils ont également déclaré qu'autoriser l'utilisation de Zoom était d'autant plus important que de nombreux jeunes juifs «pourraient ne pas avoir de Seder si ce n'est que par leur connexion avec leur grand-père et grand-mère».
De plus, les rabbins ont écrit qu'il était important "d'éliminer la tristesse des personnes âgées et de les motiver à continuer de se battre pour leur vie et à prévenir la dépression et la faiblesse mentale qui pourraient les conduire au désespoir de la vie".
Ils ont donc déclaré qu'ils autorisaient l'utilisation de Zoom dans le cadre des restrictions énoncées et qu'il s'agissait d'une mesure d'urgence uniquement pour le Seder de la Pâque.
Avec Abergil, les autres signataires de la décision étaient le grand rabbin municipal de Kiryat Gat Rabbi Shlomo Ben Hamo, le rabbin Yehudah Shlush, le rabbin municipal de l'est de Netanya, le grand rabbin municipal de Shlomi Rabbi Moshe Elharar, le rabbin Refael Daloiah, le rabbin David Zano et Rabbi Daniel Boskilah.
La décision a immédiatement suscité la controverse, le grand rabbin de Safed Rabbi Shmuel Eliyahu affirmant que les rabbins qui avaient autorisé l'utilisation de Zoom s'étaient "trompés".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi