L'aide israëlienne à l'Ethiopie

Contre la désinformation - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                                           L'aide israëlienne à l'Ethiopie

La famine frappant l'Ethiopie est un nouveau fléau s'abattant sur cette terre d'Afrique. Israël a donc décidé de se porter à l'aide de ce pays, les liens entre les deux états n'ont cessé de se renforcer depuis le retour des Juifs éthipiens en Israël. On se rappelle que l'Ethiopie avait alors permis la mise en place de réseaux de secours et de rapatriement des falashas. Depuis l'installation des Juifs ethiopiens en Israël, Israël avait multiplié les relations d'aide et d'échange avec l'Ethiopie.

Deux avions de l'armée israëlienne ont livré à l'Ethiopie 30 tonnes de nourriture et de produits de première nécessité, et ont eu pour mission de s'assurer que cette aide était effectivement distribuée aux affamés. Les deux C-130 ont atterri après minuit Lundi dernier (c'est-à-dire mardi matin) et ont livré aux responsables du gouvernement éthiopien cette aide, selon le rapport de l'armée israëlienne. L'aide d'urgence était constituée de nourriture, de médicaments, et de couverture, tous issus des réserves de l'armée israëlienne. Quelques heures après l'atterissage, cette aide était déjà donnée aux affamés. Les officiels éthiopiens ont quant à eux présenté des remerciements aux militaires de l'armée israëlienne pour tout le peuple d'Israël, et au nom de toute l'Ethiopie. Les militaires israëliens ont tout juste eu le temps de rentrer en Israël pour passer la fête de clôture de Pessah dans leur famille.

La période de Pessah a donné une dimension symbolique mais aussi une forme particulière à cette aide. En effet, une question pratique s'était posée: devait-on ouvrir les hangars de nourriture hamets entreposée dans des entrepots scellés pour la fête de Pessh, ou devait-on livrer de la nourriture kasher-le-pessah? Le rabbinat de l'armée estima que les réserves kasher-le-pessah étaient si importantes que rien ne justifiait la transgression de la fermeture des entrepots hamets jusqu'à la fin de la fête. Les Ethiopiens ont donc reçu des aliments sélectionnés pour leur qualité alimentaire et leur richesse calorique, mais ausi des matsot de pessah, dont le symbole de délivrance peut faire sourire certains, mais qui est aussi un signe émouvant de libération et de sauvetage dans ces circonstances.

On peut donc admirer l'aide israëlienne dans cette nouvelle affaire qui ne fait pas la une des journeaux européens. Personne ne pourra donc targuer qu'il s'agit là d'une opération de propagande. Quant à l'absence de l'Europe, il est vrai que l'importance politique minime de l'Ethiopie ne justifie peut-être pas pour certains que l'on se préoccupe de son sort.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi