De Dérive en dérive : des sites virtuels aux délires bien réels

Contre la désinformation - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

De Dérive en dérive : des sites virtuels aux délires bien réels

 

Jusque là les sites internets néo-nazis s'étaient contenté de fournir une propagande antisémite ou de proposer des jeux de réalités virtuelle où il était de bon ton de gazer des Juifs ou de les éliminer à la mitraillette de jeu vidéo. Devant l'absence de réaction générale semble-t-il, ces sites sont à présent passés à la deuxième phase de leur programme, celle de l'extermination bien réelle. Les craintes déjà formulées par notre site d'Alliance se sont donc malheureusement réalisées.

Le site néo-nazi en question, dont nous ne citerons pas le nom afin de lui éviter la publicité dont il se réjourait, propose dans la section de récréation "relax" la liste de tous les Juifs italiens, avec leur adresse, surmontée du titre "Qui souhaitez-vous tuer" (Who do you want to kill?). L'agence de presse italienne, AGI raapporte que le site appartient à un groupe, "Onore e Fedelta", qui a été identifié comme d'obédience néo-nazie.

Premier élément inquiétant : jusqu'à présent, il a été impossible de retracer la source d'informations de ce groupe, qui lui a permis d'obtenir la liste des Juifs italiens et leur adresse.

Deuxième élément inquiétant: cet événement a lieu dans un contexte de recrudescence d'attentats en Italie, qui font craindre une escalade de luttes entre néo-nazis et partisans de la république. En Novembre, une bombe a explosé dans le musée de la libération à Rome, qui se trouve situé dans un ancien quartier général SS, ce qui laisse à penser que les poseurs de bombe ont ainsi marqué leur désapprobation du lieu. Cette bombe fut suivie sept jours plus tard par le dépôt d'une autre bombe, qui fut découverte avant son explosion, devant un cinéma qui projetait un documentaire sur Adolf Eichman. Cette atmosphère évoque de façon sinistre les luttes entre chemises brunes et communistes dans l'Allemagne pré-nazie, et il est à craindre que de tels épisodes, s'ils se multipliaient, déstabiliseraient rapidement l'Italie.

Le troisième élément inquiétant de cet évenement consiste dans le silence coupable des médias. Il faut aller chercher volontairement des journeaux italiens, ou publiés en Italie (International herald Tribune, section "Italy") pour avoir un écho des faits : serions-nous en France dans un pays ayant décidément décidé de taire tous les attentats anti-juifs pour soutenir une politique pro-palestinienne? Quelle logique sinon, doit on sous-entendre à la non-information?

Enfin, il faut reconnaître l'apathie des médias juifs, et des communautés européenes, qui pourraient avoir un geste de solidarité, et demander au parlement européen une enquête systématique sur tous les sites incitant au meurtre. L'histoire nous l'a appris : toute indifférence vis-à-vis d'une autre communauté sera vite notre perte.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi