Contre expertise d'une mise en scène

Contre la désinformation - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Contre expertise d'une mise en scène de Gérard Huber

Rectification de cet article suite à une conversation téléphonique avec l'auteur le 12 mars 2003

video[hub2.mov,hub3.mov]video


Ce livre au titre évocateur, aurai pourtant ,selon son auteur ,qu'un seul objectif ouvrir le débat, sur cette rumeur qui fait penser que cet enfant tué un jour d'octobre 2000, Mohamed Al Dura, n'est pas mort, n'a jamais existé,que l'adulte prés de lui, n'était pas son père, que tout cela ne fût qu'une sinistre mise en scène orchestrée par un journaliste palestinien à la solde d'une télévision française.


L'entretien qui suit, de Gérard Huber, dont les questions posées,sans complaisance, nous amènent, à une conclusion simple, personne n'est sûr de rien, personne ne saura jamais, mais le mal est fait, et des deux côtés.

Rappelons que le caméraman a filmé prés de 55 mn , ce drame qui se déroulait à 50 mètres de lui, pour n'en restituer plus que 27 mn à Charles Enderlin, et n'en diffuser publiquement que 50 secondes ; le film que nous avons tous vus.

Aucun protoganiste de cette contre-enquête, pas même l'auteur du livre ,n'a eu accés à ces 55 mn voire même aux 27 mn.
Il serait donc plus sage d'en débattre avant, pour éviter d'en découdre après.

Notre avis : cet enfant est bien mort. Tué par des balles israèliennes ou palestiniennes ? personne ne pourra répondre puisque aucun rapport d'autopsie n'a pu être établi.


Cependant, pour éviter d'employer à tort le terme négationiste, mal approprié, ou tout autre terme qui condamnerait avant de savoir, des compléments d'informations seront apportés, lors d'une projection privée proposée par l'auteur, et nous permettront de dire, plus certainement, si oui ou non, nous avons été tous victimes d'une machination, si aujourd'hui l'évidence n'est pas ce que nous voyons, ni ce que nous ressentons.
Il y a fort à parier, que dans ce cas ,ce n'est que la partie visible de l'iceberg, il y aura fort à parier, que d'autres procés sont à venir.

En revanche n'oublions pas "Le massacre de Djenine " qui n'a pas eu de peine lui à se démonter et sans aucune difficulté .
Ce fût une pathétique mise en scène, des morts qui se lèvent de leur brancard, aucune télévision, pas même française ne s'est faite prier, pour montrer le côté, parfois, burlesque de cet Intifada et à une heure de grande audience, un samedi à 13 heures.

Voici en ce qui nous concerne l'interview intégrale de Gérard Huber, psychanaliste de profession.

Claudine Douillet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi