Une construction arabe illégale menace un site archéologique sacré près de Jérusalem

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une construction arabe illégale menace un site archéologique sacré près de Jérusalem

Les habitants arabes du village de Nabi Samuel se sont introduits par effraction dans un jardin archéologique et ont utilisé des machines lourdes pour paver un grand terrain comme première étape de la construction d'un parking. Cette décision constitue une violation des Accords d'Oslo ainsi que d'autres lois.

Le jardin archéologique - et le parking illégal - sont situés à côté de Har Shmuel et de Givat Ze’ev, près du quartier de Ramot à Jérusalem.

La Tombe du prophète Samuel, adjacente au site, est considérée comme un lieu saint par les trois grandes religions. Des centaines de milliers de pèlerins, d'archéologues, d'historiens et de touristes visitent le site chaque année pour prier, apprendre et profiter de la vue panoramique sur Jérusalem. La région a été déclarée site du patrimoine national et les riches vestiges archéologiques datant de l'époque du Second Temple, ainsi que les chênes anciens qui couvrent le sommet de la colline, sont tous protégés par le statut de parc national.

La zone est sous juridiction israélienne totale (zone C) et offre une vue panoramique dominante de Jérusalem, ayant servi de base d'artillerie majeure pour le bombardement jordanien de Jérusalem.

Le tombeau de Samuel

Le tombeau de Samuel

Les découvertes archéologiques sur le site témoignent de l'implantation juive depuis l'époque du Premier Temple jusqu'aux temps modernes, en passant par l'ère hasmonéenne.

Regavim, une organisation à but non lucratif qui agit pour protéger les ressources foncières d'Israël contre les saisies et les constructions illégales, a documenté les travaux effectués sur le site sans permis et en violation de la loi, et a adressé une demande urgente à l'Administration civile, l'organe responsable de l'application des lois dans la zone C, exigeant que les travaux soient immédiatement interrompus.

"L'administration civile et le gouvernement israélien doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour bloquer la construction du parking, a écrit le procureur Avi Segal dans sa lettre à l'administration civile. "La négligence des autorités a porté un dur coup aux découvertes archéologiques et à l'Etat de droit."

"Il est difficile d'évaluer l’ampleur des dégâts causés au site archéologique ou les dommages potentiels causés aux sous-strates anciennes encore inexplorées ", a ajouté Yishai Hemo, directeur de terrain de Regavim pour la Judée et Samarie.

"«Nous avons constaté des dégâts sur des sites importants dans toute la Judée et la Samarie causés par des constructions dans des zones d'une grande importance historique et  la destruction d'antiquités, au mépris total de la loi. Nous l'avons déjà dit : Les gens qui se soucient de la Terre d'Israël ne lui font pas de mal. Le gouvernement doit arrêter la destruction."

Source : Jewish Post

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi